"Séduis-moi si tu peux !" : coup de foudre entre la (future) présidente et le journaliste gonzo

Seth Rogen et Charlize Theron dans \"Séduis-moi si tu peux\"
Seth Rogen et Charlize Theron dans "Séduis-moi si tu peux" (SND)

Elle a un objectif : la Maison Blanche. Lui vise plus modestement un petit boulot, après avoir claqué la porte de son journal. La candidate et le journaliste vont mener campagne ensemble et former un couple inattendu. Charlize Theron et le désopilant Seth Rogen nous offrent quelques moments très drôles.

Officiellement, nous avons affaire ici à une "comédie romantique". C’est factuellement exact dans la mesure où le film est intégralement consacré à l’improbable passion entre la future locataire de la Maison Blanche et le journaliste dont elle fut, adolescente, la baby-sitter. Le mot "romantique" reste néanmoins optionnel lors de certaines séquences très potaches (et néanmoins assez drôles). Voilà le dilemme, Séduis-moi si tu peux ! ne choisit jamais vraiment son camp, avec un centre de gravité oscillant entre Bodyguard et Las Vegas Parano.

SND

Charlotte Field (Charlize Theron) est donc la secrétaire d’Etat américaine, belle, compétente et déterminée. Coup de chance pour elle, le président sortant (génial Bob Okendirk, le Saul Goodman de Breaking Bad et de Better call Saul) veut se lancer dans le cinéma, renonce à se représenter et décide de la soutenir. Tout va pour le mieux… mais un détail chiffonne l’équipe de campagne. Les études montrent une faiblesse de la candidate auprès du public : on ne lui trouve aucun humour… Tiens, ça tombe bien, Fred (Seth Rogen), journaliste au chômage, se rappelle justement au bon souvenir de Charlotte. Et lui est drôle. Très.

Bob Okendirk et Charlize Theron dans \"Séduis-moi si tu peux\"
Bob Okendirk et Charlize Theron dans "Séduis-moi si tu peux" (STUDIO CANAL)

Affaire conclue, le voilà bombardé "conseiller en humour", un rôle qu’il va prendre très à cœur, refusant tout compromis et provoquant des situations infernales. Et c’est là que la comédie romantique reprend ses droits, une idylle va naître entre ces deux personnages que tout sépare si ce n’est quelques souvenirs d’enfances.

Inutile de chercher la moindre trace de réalisme dans ce scénario, c’est assumé et ça n’a pas vraiment d’importance. Les dialogues sont percutants, Seth Rogen est très drôle (et même carrément hilarant dans les premières minutes du film lorsqu’il tente d'infiltrer un groupe de suprémacistes). Et Charlize Theron, qui jusque-là n’avait guère fait profiter les comédies de son talent, s’en sort très honorablement.

Seth Rogen incarne un journaliste au chômage dans \"Séduis-moi si tu peux\"
Seth Rogen incarne un journaliste au chômage dans "Séduis-moi si tu peux" (SND)

Frustration : dès que le film s'engage sur un terrain trop extravagant, voire irrévérencieux, une douche froide à l’eau de rose nous attend pour nous remettre  dans le droit chemin. Reste que ce film hybride, proprement réalisé avec des moyens conséquents, dispose d'un capital sympathie au-dessus de la moyenne.

La fiche

Genre : Comédie romantique
Réalisateur : Jonathan Levine
Acteurs : Charlize Theron, Seth Rogen, O’Shea Jackson Jr, et Bob Okendirk
Pays : Etats-Unis
Durée : 1h56
Sortie : 15 mai 2019
Distributeur : SND

Synopsis
 : Fred, un journaliste au chômage, a été embauché pour écrire les discours de campagne de Charlotte Field, en course pour devenir la prochaine présidente des Etats-Unis et qui n’est autre... que son ancienne baby-sitter ! Avec son allure débraillée, son humour et son franc-parler, Fred fait tâche dans l’entourage ultra codifié de Charlotte. Tout les sépare et pourtant leur complicité est évidente. Mais une femme promise à un si grand avenir peut-elle se laisser séduire par un homme maladroit et touchant ?

Vous êtes à nouveau en ligne