"Mon meilleur ami" : une rencontre adolescente, forte et secrète en Argentine

Angelo Mutti Spinetta et Lautaro Rodríguez dans \"Mon meilleur ami\" de Martin Deus
Angelo Mutti Spinetta et Lautaro Rodríguez dans "Mon meilleur ami" de Martin Deus (Epicentre Films)

Les cinéma argentin offre souvent de belles surprises. Martin Deus fait preuve de subtilité dans ce premier film en abordant une histoire d’amitié entre deux adolescents que tout oppose, au croisement de sentiments contradictoires plus suggérés qu’explicites. Un film attachant qui a remporté le Prix Cannes écran junior, remis par un panel de jeunes spectateurs qui s'y sont reconnus.

Extraterrestre

Ancien membre d’un gang local en Patagonie, Andres s’est rangé des voitures pour constituer une famille avec son épouse et leur fils unique, Lorenzo. A la demande de Mario, qui a beaucoup compté pour Andres dans sa bande par le passé, le couple décide d’accueillir Caito, un petit malfrat qui doit se faire discret dans le milieu. D’abord méfiant, Lorenzo va nourrir une amitié sans borne pour Caito qui va le révéler à lui-même.
Martin Deus, qui a écrit et réalisé "Mon meilleur ami", joue de petites touches pour introduire son sujet. Il dépeint avec méticulosité cette petite famille argentine moyenne, parvenue à se défaire de ses origines marginales. Andres et Camila sont devenus d’autant plus exigeants envers eux-mêmes pour ne pas replonger. Cette droiture, ils l’ont imposée à leur fils, reflet de leur réussite. Lorenzo est un élève assidu, dont la brillance à l’école s’exprime par son goût pour la lecture. Quand il voit débarquer dans la maison Caito, un peu plus âgé que lui, musclé, à la conduite indépendante, taiseux, c’est un peu comme s’il se trouvait devant un extraterrestre.

Suggérer plus qu’expliquer

L'assurance frondeuse de Caito, sa désobéissance, son indépendance… sont à l'origine d'un rapprochement avec Lorenzo. Et le jeune voyou ne va pas être insensible à ce bon élève obéissant et rangé. Il va lisser son assurance, se faire moins arrogant, mais pas pour autant abandonner ses habitudes. La marge à laquelle il appartient effraye la mère garante des codes, alors qu’Andres cherche à arrondir les angles, et que Lorenzo est fasciné, tout en tentant, parfois avec succès, d’assagir Caito. La nature du nouveau venu reprendra le dessus, et l’enfant sage y laissera des plumes, en prenant sans doute au passage une leçon de vie.
Lautaro Rodríguez dans \"Mon meilleur ami\" de Martin Deus
Lautaro Rodríguez dans "Mon meilleur ami" de Martin Deus (Epicentre Films)
Un des charmes de "Mon meilleur ami" émane de la discrétion avec laquelle Martin Deus émaille son récit. Il privilégie l’ellipse, expose des faits, plus qu’il les explique. Ainsi, l’amitié de Lorenzo pour Caito verse-t-elle dans l’amour ? Plutôt que répondre, c’est traduire la frontière entre les sentiments qui intéresse l’auteur. Au spectateur de combler les vides, l’important étant plus observer que comprendre. L’expression n’en est que plus forte : le non dit domine au profit de l’émotion. 
\"Mon meilleur ami\" : l\'affiche
"Mon meilleur ami" : l'affiche (Epicentre Films)

LA FICHE

Drame de Martin Deus
Pays : Argentine
Durée : 1h30
Distributeur : Epicentre Films
Sortie : 27 mars 2019

Synopsis : Lorenzo est un adolescent agréable et studieux qui vit dans une petite ville de Patagonie. Un jour son père décide d’accueillir sous leur toit Caíto, un jeune garçon frondeur et mystérieux. D’abord méfiant, Lorenzo va peu à peu se rapprocher de Caíto sans soupçonner les conséquences de cette nouvelle amitié... mais Caíto a un secret. 

Vous êtes à nouveau en ligne