"Le Lac aux oies sauvages" ou la face cachée de la Chine dans un thriller social et sentimental

L\'acteur chinois dans \"Le Lac des oies sauvages\", premier film de Diao Yinan
L'acteur chinois dans "Le Lac des oies sauvages", premier film de Diao Yinan (Copyright Memento Films)

Réalisateur de "Black Coal" en 2014, le réalisateur chinois Diao Yinan visite à nouveau une Chine chaotique dans un thriller de haut vol.

Le réalisateur chinois Diao Yinan récidive en signant un nouveau thriller, après l’excellent Black Coal de 2014. Comme ce dernier, Le Lac aux oies sauvages, qui sort mercredi 25 décembre, était en compétition à Cannes. Et comme lui aussi il colle aux codes du film noir pour décrire une Chine à la dérive. Flics et voyous s'y confondent, dans une province touchée par une crise sociale profonde.

Film noir

Un chef de gang recherché par la police, et traqué par deux bandes rivales, attend sa femme pour prendre la fuite. C’est une prostituée qui vient à sa place pour l’avertir du traquenard qu’on lui a tendu. Tous deux prennent la fuite, les forces de l’ordre à leurs trousses, alors qu’ils aspirent à une vie nouvelle. La police et leurs deux gangs les prennent en chasse, tous en quête de la rançon promise pour leur capture ou leur mort.

YouTube / Memento Films

Dans Black Coal, Diao Yinan retraçait l’enquête sur un tueur en série dans une Chine en plein naufrage industriel, au cœur d’une province en friche. Le Lac des oies sauvages raconte une guerre des gangs avec la police comme arbitre, dans un environnement urbain, nocturne et battu par la pluie. Deux mondes qui se recoupent dans une Chine en déliquescence morale et industrielle. Le réalisateur, qui signe également ses scénarios, reprend les codes du film noir classique - traque, femme fatale, rédemption - dans une intrigue sophistiquée, comme souvent dans le thriller.

Flics et voyous

Ce n’est pas tant elle, l'intrigue, qui domine, mais son cadre : Diao Yinan réalise plus un film atmosphérique que narratif et la ville ressemble plus à un bidonville qu’à une cité. Ses personnages ont néanmoins de la tenue et les deux fugitifs concluront le film sur une note d’espoir, face à des poursuivants pugnaces et corrompus.

Hu Ge et Gwei Lun Mei dans \"Le Lac aux oies sauvages\" de Diao Yinan.
Hu Ge et Gwei Lun Mei dans "Le Lac aux oies sauvages" de Diao Yinan. (Copyright Memento Films Distribution)

Comme William Friedkin dans French Connection et Police fédérale Los Angeles, flics et voyous ont une morale et des méthodes qui se confondent. Cette déontologie vacillante recoupe le paysage chaotique d’une Chine décadente, dissimulée derrière les performances économiques et la carte postale des gratte-ciels futuristes de Shanghai. Loin du discours officiel, avec des choix de mise en scène forts, le réalisateur Diao Yinan confirme son talent, comme un des meilleurs auteurs-réalisateurs chinois.

L\'affiche de \"Le Lac des oies sauvages\" de Diao Yinan.
L'affiche de "Le Lac des oies sauvages" de Diao Yinan. (Memento Films Distribution)

La fiche

Genre : Thriller
Réalisateur : Diao Yinan
Acteurs : Liao Fan, Lun-mei Gwei, Xue-bing Wang

Pays : Chine
Durée : 1h46
Sortie : 25 décembre 2019
Distributeur : Memento Films Distribution

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Synopsis
 : Un chef de gang en quête de rédemption et une prostituée prête à tout pour recouvrer sa liberté se retrouvent au cœur d’une chasse à l’homme. Ensemble, ils décident de jouer une dernière fois avec leur destin.

Vous êtes à nouveau en ligne