"Le cercle littéraire de Guernesey", une romance d'après-guerre

Michiel Huisman et Lily James dans \"Le cercle littéraire de Guernesey\"
Michiel Huisman et Lily James dans "Le cercle littéraire de Guernesey" (Studio Canal)

Réalisateur de "Quatre mariages et un enterrement" (1994) ou de "Harry Potter et la coupe de feu" (2005), Mike Newell adapte le roman de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows avec l’ambition d’associer comédie, romance et aventure. Mission partiellement atteinte seulement : c’est surtout le mélo qui prend le dessus.

L’histoire de l’île anglo-normande de Guernesey durant la seconde guerre mondiale mériterait sans doute à elle seule un film. Posée à cinquante kilomètres des côtes françaises, cette dépendance de la Couronne britannique fut occupée par les Allemands, après avoir été privée d’une bonne partie de sa population - et surtout de ses enfants - évacuée vers le Royaume-Uni avant l’arrivée de l’envahisseur. Pour ceux qui étaient restés, débutait alors un huis-clos dramatique face aux Nazis, dans un décor à couper le souffle.
Roman épistolaire, "Le Cercle Littéraire des amateurs d’épluchures de patates" était parvenu à osciller avec délicatesse entre le rire et les larmes, l’humour et la tragédie. Le film n’a malheureusement pas cette souplesse, et on s’aperçoit très vite que c’est la dimension mélodramatique qui va prendre le dessus.

Les ingrédients du livre sont pourtant là : juste après la guerre, une jeune écrivaine à succès tombe sous le charme de l'île, où elle va trouver, auprès des membres attachants et farfelus d'un petit club de passionnés de lecture, les valeurs et l'authenticité qui manquent à son existence londonienne.  
(Studiocanal GmbH / Kerry Brown)
Accompagnée d'un torrent de violon (parfois suppléé par quelques notes de piano tout aussi déchirantes), la saga ne fait pas dans la demi-mesure, surlignant largement les émotions et les passions naissantes. Toujours tirée à quatre épingles malgré la rudesse du climat, la très urbaine Juliet Ashton (Lily James) ne ménage pas ses efforts pour découvrir les secrets des années noires. Face à elle, les sympathiques membres du petit club dissimulent tous des fêlures, qui se révéleront peu à peu. Dès le premier regard on comprend surtout qu'entre l'écrivaine et Dawsey (Michiel Huisman), le fermier au regard pénétrant, il sera difficile d'en rester longtemps au stade de la simple affection. La passion qu'ils partagent pour la poésie de Charles Lamb leur promet un destin hautement romanesque...

Pas tout à fait à la hauteur du livre dont elle s'inspire, cette romance à l'eau de rose est trop bien coiffée pour nous bouleverser vraiment. Si l'on accepte de passer sur ce côté "collection Arlequin" très prononcé, on pourra tout de même apprécier les images somptueuses de Guernesey ainsi que les seconds rôles (Penelope Wilton, Tom Courtenay et Katherine Parkinson) dotés de plus d'épaisseur que ceux qui les précèdent sur l'affiche. 
(Studiocanal GmbH / Kerry Brown)

LA FICHE

Genre : Romance
Réalisateur : Mike Newell
Pays : Grande-Bretagne
Acteurs : Lily James, Michiel Huisman, Glen Powell, Jessica Brown Findlay, Katherine Parkinson, Matthew Goode, Tom Courtenay et Penelope WiltonDurée 
Durée : 2h03
Sortie : 13 juin 2018

Synopsis : Londres, 1946. Juliet Ashton, une jeune écrivaine en manque d’inspiration, reçoit une lettre d’un mystérieux membre du Club de Littérature de Guernesey créé durant l’Occupation. Curieuse d’en savoir plus, Juliet décide de se rendre sur l’île et rencontre alors les excentriques membres du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates dont Dawsey, le charmant et intrigant fermier à l’origine de la lettre. Leurs confidences, son attachement à l’île et à ses habitants ou encore son affection pour Dawsey changeront à jamais le cours de sa vie.


Vous êtes à nouveau en ligne