"La Dernière folie de Claire Darling" : Deneuve fait un burn out mélancolique

Catherine Deneuve et Chiara Matroianni dans \"La Dernière folie de Claire Darling\" de Julie Bertuccelli
Catherine Deneuve et Chiara Matroianni dans "La Dernière folie de Claire Darling" de Julie Bertuccelli (Pyramide Distribution)

Fille du réalisateur Jean-Louis Bertuccelli ("Docteur François Gailland"), Julie Bertuccelli dirige Catherine Deneuve et sa fille Chiara Mastroianni dans "La Dernière folie de Claire Darling", où l’icône du cinéma français, qui a fêté en octobre ses 75 printemps, est perturbée par la résurgence des fantômes du passé.

L’emprise du temps

Si l’on se permet de renseigner l’âge de "Mademoiselle" Deneuve, c’est qu’elle est intemporelle, tant elle occupe notre mémoire du cinéma depuis les années 60. Film sur l’emprise du temps, mais pas sur la vieillesse, ce n’est pas un hasard si Julie Bertuccelli choisit la fille de la star, Chiara Mastroianni, pour lui donner la réplique dans ce rôle auquel elle est naturellement identifiée. Très bonne idée également de confier son personnage jeune à Alice Taglioni, excellente tant dans sa ressemblance physique, que dans sa prestation artistique.
Veuve, Claire Darling (Catherine Deneuve) vit seule dans une grande maison où elle a rassemblé une merveilleuse collection d’objets d’art au cours de sa vie. Elle décide un matin de tout vendre à prix cassés sur sa pelouse, persuadée que cette journée sera sa dernière. Avertie par son amie d’enfance Martine (Laure Calamy), sa fille Marie (Chiara Mastroianni) la retrouve après 20 ans d’absence. Les bonheurs et traumas du passé remontent alors chez ces femmes, qui vont essayer de donner sens à leur vie.

Hantise

Julie Bertuccelli adapte le roman "Le Dernier vide-grenier de Faith Bass Darling" de l’Américaine Lynda Rutlege, avec tact et beauté. Elle transmet tout le charme de cette propriété verdoyante d’Ile-de-France, habitée d’objets du tournant des XIXe et XXe siècles rassemblés durant toute une vie avec passion. En les vendant pour rien, c’est son passé que brade Claire Darling, pour se débarrasser des uns comme de l’autre. Tirer un trait. Mais le passé va lui revenir en boomerang, en la personne de sa fille qui l’a quittée à la fin de l’adolescence.
Alice Taglioni dans \"La Dernière folie de Claire Darling\" de  Julie Berttucelli
Alice Taglioni dans "La Dernière folie de Claire Darling" de  Julie Berttucelli (Pyramide Distribution)
Cette vente improvisée provoque des visions chez toutes les trois, réminiscences de l’enfance et de la jeunesse de Claire. Plus que des retours en arrière, plus que des souvenirs, ces apparitions spectrales symbolisent la persistance du passé dans leur vie. Submergée par la culpabilité liée à la perte de son fils, puis de son mari, par sa sévérité passée envers sa fille, Claire s’enfonce dans une névrose. Julie Bertuccelli soigne sa mise en scène et sa mise en images, qui installe une atmosphère avec élégance et sensibilité. Elle touche au cœur.
\"La Dernière folie de Claire Darling\" : l\'affiche
"La Dernière folie de Claire Darling" : l'affiche ( Pyramide Distribution )

LA FICHE

Drame de Julie Berttucelli 
Pays : France
Avec :  Catherine Deneuve, Chiara Mastroianni, Samir Guesmi, Alice Taglioni, Samir Gesmi, Laure Calamy, Olivier Rabourdin, Johan Leysen
Durée : 1h35
Sortie : 6 février 2019

Synopsis :À Verderonne, petit village de l'Oise, c'est le premier jour de l'été et Claire Darling se réveille persuadée de vivre son dernier jour... Elle décide alors de vider sa maison et brade tout sans distinction, des lampes Tiffany à la pendule de collection. Les objets tant aimés se font l’écho de sa vie tragique et flamboyante. Cette dernière folie fait revenir Marie, sa fille, qu’elle n’a pas vue depuis 20 ans.

Vous êtes à nouveau en ligne