"Jusqu'ici tout va bien" : Mohamed Hamidi remet les pendules à l'heure du 93

Gilles Lellouche (à g.) dans \"Jusqu\'ici tout va bien\"
Gilles Lellouche (à g.) dans "Jusqu'ici tout va bien" (Quad Films)

"Jusqu'ici tout va bien", le troisième film de Mohamed Hamidi raconte l'histoire d'un patron contraint de déménager son entreprise dans le 93. Lui-même originaire de Seine-Saint-Denis, le cinéaste joue avec les lieux communs et les poncifs pour mieux en raconter le quotidien. Avec Gilles Lellouche, Malik Bentalha et Sabrina Ouzani.

Après "Né quelque part" et "La vache", Mohamed Hamidi a réalisé "Jusqu'ici tout va bien", une comédie mettant en scène le patron d'une boîte de com (Gilles Lellouche) contraint de déménager son entreprise parisienne. Ce que découvrent ses salariés, c'est qu'il vont désormais devoir travailler en Seine-Saint-Denis, le fameux 93 de sinistre réputation, très exactement à la Courneuve. Ancien enseignant dans ce département, il en connait bien tous les aspects et en joue sans pour autant dénigrer ses habitants. 

La banlieue est plus normale qu'on ne voudrait le croire. On la montre souvent comme quelque chose qui fait peur, dans les médias,(.../...), mais gobalement, on y vit comme partout en France... avec les mêmes problèmes.Mohamed Hamidi, réalisateur de "Jusqu'ici tout va bien"


A côté des comédiens professionnels, Mohamed Hamidi a recruté des habitants proches du lieu du tournage. Des habitants du 93, donc, et parmi eux de nombreux enfants. Sorti le 27 février, le film paraît trouver son public.

Reportage : France 3 Paris Île-de-France E. Ferret / M. Caillaud / P. Lordon


 

l\'affiche de \"jusqu\'ici tout va bien\"
l'affiche de "jusqu'ici tout va bien" (Quad Films)

 

Vous êtes à nouveau en ligne