"Captain Marvel", blockbuster d'une super-héroïne singulière

Brie Larson dans \"Captain Marvel\" de Anna Boden et Ryan Fleck
Brie Larson dans "Captain Marvel" de Anna Boden et Ryan Fleck (Chuck Zlotnick ©Marvel Studios 2019 )

Captain Marvel tient une place à part parmi les super-héros, puisque le patronyme renvoie à sept personnages différents, quatre masculins et trois féminins, qui se succèdent depuis 1967 dans les Marvel Comics. Le film d'Anna Boden et Ryan Fleck se penche sur les origines à la fois terrestres et extraterrestres de son premier avatar, interprété par Brie Lanson et destiné à rejoindre les Avengers.

Un peu d’histoire

Dans le comic-book originel de 1967 où apparaît Captain Marvel, signé Stan Lee et Gene Colan, il s’agit d’un extraterrestre masculin de la civilisation Kree, appelé Mar-Vell qui deviendra Marvel. Le scénariste Stan Lee cherche ainsi à déposer et protéger le nom Marvel comme marque de sa société d’édition. Il reprend en fait à son compte le nom d’un super-héros né en 1940 inspiré de Superman, devenu le plus populaire des héros de comic books à l’époque et adapté au cinéma dans un sérial (feuilleton hebdomadaire en avant-programme d'un long-métrage). Captain Marvel est depuis 2011 rebaptisé Shazam, mot magique par lequel un orphelin, choisi par un sorcier millénaire, acquiert automatiquement la sagesse de Salomon, la force d’Hercule et l’endurance d’Atlas.
Captain Marvel dans Whiz Comics #2 (1940)
Captain Marvel dans Whiz Comics #2 (1940) (Commons by User:Hyju)
Le personnage, suite à un procès intenté à Marvel, est revenu en 1972 dans le giron de D.C. Comics (Superman, Batman, Daredevil, Wonder Woman, Aquaman…), concurrent direct de Marvel qui en a fait tout autre chose, selon ses critères. D. C devenu, comme Marvel, producteur, va sortir sa version cinéma de "Shazam" le 3 avril, en revenant à l’original. Captain Marvel a, de ce fait, des origines et une histoire complexe, mais aussi une résonnance unique dans le monde des super héros, sa traduction en français étant "merveille". Une merveille à la fois pour les lecteurs, le monde de l’édition et le cinéma, comme manne en termes d’imagination et financiers.

Captain Marvel aujourd’hui à l’écran

Le scénario de "Captain Marvel" de Anna Boden et Ryan Fleck reprend les grandes lignes du comic book de 1967 avec des éléments éparses de ses succédanés (le passage du patronyme Mar Vell à Marvel, le changement de costume…) Pilote d’essai, Carol Danvers se retrouve projetée dans l’espace à la suite de l’expérimentation d’un appareil muni d’une source d’énergie d’origine extraterrestre qui, suite à un crash, va l’investir d’une puissance incommensurable. Sa mémoire effacée, elle est incorporée dans l’armée de la civilisation Kree en lutte contre les Skrulls qui envahissent planète après planète et visent la Terre. Carol Danvers, devenue Mar Vell, va se retrouver au centre d’un conflit galactique qui met en péril tout l’univers, où ses pouvoirs joueront un rôle décisif.
Introduit par les images de la guerre spatiale qui oppose les Kree aux Skrulls, "Captain Marvel" s’ouvre sur des scènes de space opéra (film de l’espace) de toute beauté. Annonciateur d’un spectacle original, novateur et esthétique, si difficilement reproductible dans le monde des super-héros, le film perd ce potentiel dès que l’action se déroule sur Terre. La relance de l’intrigue par l’introduction de Fury (Samuel J. Jackson), futur leader des Avengers (groupe de super-héros défenseur de la Terre, Captain America, Iron Man, Hulk…) respecte l’intrigue originelle. Mais elle demeure maladroite par son développement conventionnel, qui casse le rythme et la belle esthétique du film.

Un cahier des charges respecté

Malgré ces réserves, "Captain Marvel" est fidèle au style des productions Marvel : l’exigence visuelle à tous les niveaux (décors, costumes, effets spéciaux…), des interprètes impeccables dans des rôles archétypaux, et un humour second degré impayable dans lequel se retrouvent les fans comme les profanes. Une alchimie à laquelle parviennent moins bien les productions D. C., avec des exceptions, telle la très belle réussite de "Wonder Woman".
Jude Law et Brie Larson dans \"Captain Marvel\" de Anna Boden et Ryan Fleck
Jude Law et Brie Larson dans "Captain Marvel" de Anna Boden et Ryan Fleck (Chuck Zlotnick ©Marvel Studios 2019 )
Brie Lanson ("Kong : Skull Island") tient bien son rôle-titre, mais se fait damer le pion par la guest star Jude Law qui campe son mentor extraterrestre Kree avec une conviction étonnante. Samuel J. Jackson reprend son rôle de Fury de la franchise Avengers, qui incorporera Captain Marvel dans son prochain épisode "Avengers : Endgame" dont la sortie est attendue le 24 avril.

La féminisation du super héros en Captain Marvel est symptomatique de la tendance actuelle du cinéma d’action ("Wonder Woman, "Alita", "Ghost in the Shell"…) Reflet d’une évolution des mœurs, elle est aussi le moyen d’attirer vers le cinéma d’action, traditionnellement masculin, un public féminin plus large. Ce qui ne l’empêche pas de remplir son cahier des charges artistiques. Même si la "merveille" n’est pas totalement au rendez-vous, le spectacle est assuré.
\"Captain Marvel\" : l\'affiche
"Captain Marvel" : l'affiche ( The Walt Disney Company France )

LA FICHE

Drame de Anna Boden, Ryan Fleck 
Pays :Etats-Unis
Avec :   Brie Larson, Samuel L. Jackson, Jude Law, Ben Mandelshon, Annette Bening, Lashana Lynch, Gemma Chan, Djimon Hounsou
Durée : 2h04
Sortie : 6 mars 2019

Synopsis : Captain Marvel raconte l’histoire de Carol Danvers qui va devenir l’une des super-héroïnes les plus puissantes de l’univers lorsque la Terre se révèle l’enjeu d’une guerre galactique entre deux races extraterrestres.

Vous êtes à nouveau en ligne