Le cachet des stars de cinéma bientôt plafonné par le CNC

L\'acteur Dany Boon, ici à Los Angeles (Etats-Unis) le 21 avril 2014, pourrait faire partie des stars de cinéma dont le salaire sera limité par une mesure du CNC.
L'acteur Dany Boon, ici à Los Angeles (Etats-Unis) le 21 avril 2014, pourrait faire partie des stars de cinéma dont le salaire sera limité par une mesure du CNC. (DAVID MCNEW / AFP)

Le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) prévoit de limiter la rémunération la plus élevée en fonction du budget total du film, selon "Les Echos".

L'époque où Dany Boon était payé 600 000 euros pour sa participation à un film est-elle révolue ? C'est ce que suggère la résolution prise vendredi 28 novembre par le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC). Elle prévoit de limiter le cachet le plus élevé de chaque production en fonction de son budget total, rapportent Les Echosjeudi 4 décembre. S'ils atteignent un "coût artistique disproportionné", les films ne pourront plus bénéficier des aides publiques du CNC.

Le salaire des acteurs le plus élevé est limité à 5% du devis des productions se situant entre 7 et 10 millions d'euros, indique le quotidien. Au-delà, le cachet fixe des stars est fixé à 990 000 euros. La part variable que peuvent toucher les acteurs en fonction du succès des films au box-office n'est, elle, pas limitée.

"Les plus gros films se feront avec les mêmes salaires"

"Cette disposition ne vise pas à empêcher les très fortes rémunérations, indique un spécialiste interrogé par Les EchosMais si c'est le cas, le producteur devra aller chercher des financements ailleurs."  Le CNC espère ainsi mettre un terme à "l'inflation des cachets" constatée depuis les années 2010, explique le quotidien. Selon le rapport rendu à l'instance du cinéma, début 2014, les rémunérations des stars ont augmenté de 29% entre 2011 et 2012, passant de 49 à 63 millions en un an.

La mesure du CNC sera-t-elle pour autant efficace ? "C'est une mesure légitime, mais cela permet juste au CNC de ne pas cautionner certains films et la dérive de leurs coûts, a estimé un producteur, dans les colonnes des Echos. Les plus gros films se feront quand même, avec les mêmes salaires, puisque les chaînes de télévision voudront les mêmes acteurs."

Vous êtes à nouveau en ligne