WikiLeaks diffuse plus de 276 000 nouveaux documents piratés de Sony

L\'entrée des studios Sony Pictures à Culver City (Californie, Etats-Unis), le 19 décembre 2014.
L'entrée des studios Sony Pictures à Culver City (Californie, Etats-Unis), le 19 décembre 2014. (MARIO ANZUONI / REUTERS)

Le site internet fondé par Julian Assange avait déjà publié mi-avril une première salve de 30 287 documents appartenant aux studios de cinéma.

La saga Sony continue. L'organisation WikiLeaks a publié, jeudi 18 juin, plus de 276 000 nouveaux documents appartenant aux studios Sony Pictures Entertainment, victimes d'un piratage massif révélé en novembre dernier. Le site internet fondé par Julian Assange avait déjà publié mi-avril une première salve de 30 287 documents d'archives du groupe, ainsi que des centaines de milliers d'e-mails et d'adresses mail de Sony.

Cette fois, ce sont exactement 276 394 documents qui ont été rendus publics par le site, qui justifie son action par le fait que l'information "appartient au domaine public" et que sa diffusion permet de montrer "les engrenages d'une influente multinationale".

Pour Sony, WikiLeaks poursuit l'œuvre des hackers

"L'attaque informatique de Sony Pictures était une action criminelle malveillante, et nous condamnons fermement l'indexation" de données personnelles, avait dénoncé Sony mi-avril, au moment de la première divulgation de documents appartenant aux studios par WikiLeaks. Pour la multinationale, WikiLeaks poursuivait ainsi l'œuvre des pirates informatiques qui avaient nui aux employés de l'entreprise.

La filiale du groupe japonais Sony avait révélé en novembre avoir été victime d'un piratage massif. Des scripts, des courriels de vedettes du cinéma, des documents financiers mais aussi cinq films du studio avaient été mis en ligne illégalement. Les pirates avaient exigé que Sony Pictures renonce à diffuser la comédie The Interview, un pastiche sur le leader nord-coréen Kim Jong-un.

Vous êtes à nouveau en ligne