Sony veut diffuser "The Interview" sur d'autres plate-formes

Une affiche du film \"The Interview\" à Los Angeles (États-Unis), le 19 décembre 2014.
Une affiche du film "The Interview" à Los Angeles (États-Unis), le 19 décembre 2014. (GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Barack Obama a estimé que Sony avait fait une erreur en annulant la sortie du film "The Interview". L'entreprise lui répond.

The Interview connaîtra-t-il une diffusion ? Michael Lynton, le PDG de Sony, a affirmé, vendredi 19 décembre, qu'il n'avait pas renoncé à diffuser le film sur d'autres plate-formes. Le film a été interdit en salles après une cyber-attaque géante contre le studio de cinéma Sony. Pour Washington, la Corée du Nord est responsable. Barack Obama s'est engagé à répliquer contre le régime de Pyongyang. Le président a aussi affirmé que Sony avait fait une erreur en annulant la sortie du film.

Le PDG de Sony a répliqué sur CNN (en anglais). "Nous ne nous sommes pas couchés, nous n'avons pas capitulé", a martelé Michael Lynton, jugeant "dommage que dans ce cas précis, le président, la presse et le public se trompent sur ce qui s'est réellement passé". Le groupe renvoit la responsabilité de l'annulation sur les principales chaînes de cinéma américaines qui n'ont pas voulu du film.

Sony à la recherche d'un intermédiaire

Michael Lynton a ajouté que Sony recherchait d'autres canaux de diffusion. "Mais pas un site de vidéo à la demande ou de e-commerce important n'a affiché sa volonté de distribuer ce film pour nous. Nous avons besoin d'un intermédiaire pour le faire", a-t-il précisé.

Aux Etats-Unis, une pétition circule pour la diffusion du filmThe Interview. Pour l'instant, elle a recueilli plus de 1 000 signatures. 

Vous êtes à nouveau en ligne