Piratage de Sony : les Etats-Unis "répondront" à l'attaque informatique de la Corée du Nord, annonce Obama

Le président américain Barack Obama, le 19 décembre 2014 à Washington (Etats-Unis).
Le président américain Barack Obama, le 19 décembre 2014 à Washington (Etats-Unis). (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Le président américain s'est exprimé pour la première fois sur la cyber-attaque contre le studio hollywoodien.

Barack Obama s'en prend à la Corée du Nord. Le président américain s'est engagé vendredi 19 décembre à ce que les Etats-Unis répliquent contre le régime de Pyongyang. Pour Washington, la Corée du Nord est responsable de la cyber-attaque géante contre le studio de cinéma Sony, une attaque qui a entraîné l'annulation de la sortie en salles du film The Interview. "Nous ne pouvons pas avoir une société dans laquelle un dictateur quelque part peut commencer à imposer une censure ici aux Etats-Unis", a martelé Obama.

La Corée du Nord dément

"Ils ont provoqué beaucoup de dégâts et nous répondrons. Nous répondrons de manière proportionnée et nous répondrons à un moment, à un endroit et d'une manière que nous choisirons", a prévenu le président américain lors d'une conférence de presse. Il a en revanche exclu qu'un autre pays ait agi avec Pyongyang. "Nous n'avons pas d'indication selon laquelle la Corée du Nord travaillait avec un autre pays", a-t-il dit.

De son côté, la Corée du Nord a vivement démenti toute implication dans ce piratage informatique. "Notre pays n'a aucun lien avec ce hacker", a déclaré à l'AFP le conseiller politique de Pyongyang à l'ONU à New York, Kim Song.

Vous êtes à nouveau en ligne