La Corée du Nord traite Barack Obama de "singe"

Le président américain Barack Obama, lors d\'une conférence de presse à Washington, le 19 décembre 2014.
Le président américain Barack Obama, lors d'une conférence de presse à Washington, le 19 décembre 2014. (LARRY DOWNING / REUTERS)

Pyongyang accuse les Etats-Unis d'avoir privé la Corée du Nord de connexion internet en début de semaine.

Le ton monte. La Corée du Nord accuse samedi 27 décembre les Etats-Unis de l'avoir privée de connexion internet en début de semaine, et qualifie Barack Obama de "singe" pour avoir encouragé les cinémas à projeter le film The Interview, qui parodie le leader nord-coréen Kim Jong-Un.

"Barack Obama est toujours imprudent en paroles et en actes comme un singe dans une forêt tropicale", affirme la Commission nationale de défense nord-coréenne (NDC), accusant le président américain d'avoir incité les salles de cinéma à mettre le film à l'affiche le jour de Noël. "Si les Etats-Unis continuent à être arrogants, despotiques et à utiliser des méthodes de gangster en dépit des avertissements répétés [de la Corée du Nord], ils devront garder à l'esprit que leurs actions politiques ratées entraîneront inéluctablement des coups mortels", a ajouté un porte-parole.

Obama avait déploré l'annulation de la sortie du film

Il y a un mois, les studios Sony ont fait l'objet d'une attaque informatique massive que le FBI a attribuée après enquête à la Corée du Nord. Pyongyang, qui s'était ouvertement déclaré hostile à la sortie de The Interview, une comédie sur un complot fictif de la CIA pour assassiner le leader nord-coréen Kim Jong-Un, avait nié. Après avoir annulé dans un premier temps la sortie du film prévue le 25 décembre, Sony a finalement fait volte-face, et programmé sa sortie dans certaines salles de cinéma aux Etats-Unis le jour de Noël, et sur internet dès le 24 décembre. Barack Obama avait répété que Sony n'aurait pas dû annuler la sortie du film.

La Corée du Nord a été brièvement privée de connexion internet mardi, au lendemain d'une première coupure générale de neuf heures, qui pourrait avoir été orchestrée en représailles au piratage.

Vous êtes à nouveau en ligne