Dr Who, Thomas Jefferson et Xperia... Ce qu'il y a aussi dans les documents de Sony publiés par WikiLeaks

Des milliers de documents du géant hollywoodien Sony Pictures ont été publiés par WikiLeaks, le 17 avril 2015. 
Des milliers de documents du géant hollywoodien Sony Pictures ont été publiés par WikiLeaks, le 17 avril 2015.  (BEN NELMS / REUTERS)

Des documents internes de Sony Pictures, publiés par WikiLeaks, recèlent des détails commerciaux et sur la vie interne de l'entreprise.

La cuisine interne de Sony Pictures est à nouveau sur le devant de la scène. Le site WikiLeaks a publié, vendredi 17 avril, 30 287 documents et 173 132 courriels issus des archives du groupe, divulgués par des hackers à la fin 2014. L'ensemble de ces documents est à présent mis en ligne, accessible à tous, sous la forme d'un moteur de recherche plutôt pratique

Au moment de la première diffusion de ces documents, la presse avait largement évoqué les menaces sur le film The Interview, les propos déplacés de la vice-présidente de Sony Amy Pascal sur Barack Obama, ou des soupçons de discrimination salariale dans la filiale du géant de l'électronique. L'attaque, qualifiée de "grave affaire de sécurité nationale" par Washington, avait été attribuée à la Corée du Nord, même si rien n'est encore clair aujourd'hui sur la manière dont les données ont pu fuiter.

Francetv info vous propose une plongée dans les documents, où l'on trouve quelques informations inédites sur les dessous de Sony et d'Hollywood et qui, pour certains, concernent directement la France.  

La série "Dr Who" deviendra un film 

Les mails révèlent que "Dr Who", la série mythique qui fait vibrer outre-Manche, deviendra un film "d'ici huit ans", soit d'ici 2022 (le mail ayant été envoyé en 2014). L'information est divulguée par le Daily Telegraph, surpris mais heureux de l'annoncer aux fans, malgré les déclarations des auteurs de la série qui avaient annoncé ne pas vouloir se précipiter pour faire un film. Les mails montrent également que la BBC fait pression pour que le film sorte. 

Des détails sur le prochain Xperia Z4

Nouveau détail commercial plus dérangeant pour le géant américain, des images décrivant le nouveau téléphone de la marque sont présentes dans les documents. Elles ont été révélées par un internaute et décryptées par le blog spécialisé FredZone. Si elles peuvent n'être que des documents de travail sans lien avec ce qui sera vraiment vendu, il se pourrait aussi qu'elles soient très proches du modèle final. 

Les arguments pour minimiser une enquête de la Commission européenne

Le 13 janvier 2014, la Commission européenne lance une investigation concernant des géants hollywoodiens, dont Sony Pictures, accusés d'avoir passé des contrats ne respectant pas les règles de concurrence avec des chaînes de télévision européennes. Bruxelles pointe principalement le fait qu'un citoyen allemand ayant souscrit à une offre de télé à la demande (donc payante) ne puisse pas accéder à son compte lorsqu'il se déplace dans d'autres pays membres. Un soupçon qui serait lourd de conséquence pour les studios hollywoodiens, qui ont signé des accords de diffusion de leurs œuvres avec des télévisions européennes comme Canal+ en France. 

Les documents publiés par WikiLeaks révèlent les arguments que Sony entendait développer devant la Commission ou avec des journalistes. Concrètement, l'idée est de dire que des discussions sont en cours, qu'ils ont répondu dès le début des investigations et que celles-ci ne concernent que la diffusion de certains contenus (dont du football). Des arguments qui ne seront pas utilisés dans les médias, puisque l'affaire n'a été couverte qu'au moment où la Commission a annoncé le début des investigations. 

Sony et les autorités américaines n'ont pas pris au sérieux la menace nord-coréenne

Le régime nord-coréen avait qualifié le film The Interview "d'acte de guerre" en juin 2014, bien avant l'attaque informatique de novembre. Des menaces qui n'ont pas été prises au sérieux par Sony. Comme l'indique Foreign Policy (en anglais), le groupe est resté sans réponse malgré les alertes de l'expert sur la Corée du Nord Bruce Bennett, qui a écrit dans un mail que le régime "explorera probablement les systèmes informatiques de Sony pour vérifier si Sony est prêt à gérer une critique de la Corée du Nord."

Bruce Bennett fait passer l'information jusqu'au PDG de Sony, qui ne répond pas. Il parle donc à Robert King, l'envoyé spécial du ministère des Affaires Étrangères américain pour les droits de l'homme en Corée du Nord. Après ces discussions, Bennett revient vers Sony pour transmettre qu'"ils ont apparemment décidé que ce comportement était typique d'un comportement agressif nord-coréen, qui restera probablement sans suite. Mais on ne sait jamais avec la Corée du Nord"

Amy Pascal, vice-présidente un peu particulière

Les fuites révèlent que la vice-présidente au moment des fuites Amy Pascal avait des comportements un peu particuliers. Si l'on passe sur les multiples mails de confirmation de vols un peu partout dans le monde, ce qui est plutôt normal pour un poste à ce niveau de responsabilité, on comprend un peu moins qu'elle ait acheté une miniature d'un avion Air France (comme celle-ci).

Et parfois, il arrive qu'Amy Pascal se lâche complètement sur les majuscules. Alors que, comme l'explique Slate, on a l'impression d'avoir quelqu'un qui crie en face de nous quand on écrit tout en majuscules, la vice-présidente ne s'en prive pas, sur plusieurs lignes. 

Une lettre de Thomas Jefferson de... 1797

Et là, dans notre quête d'information, nous tombons sur l'un des mails les plus énigmatiques de la base de données : cinq lettres de l'ancien président et père de la Déclaration d'indépendance américaine Thomas Jefferson. Envoyé par le directeur général de Sony à une personne inconnue, le mail lui est revenu. Il contient notamment deux lettres adressées à James Madison, dans lesquels le troisième président des Etats-Unis parle des élections de 1798. Entre la révolution américaine et Sony, le lien reste très mystérieux.

Vous êtes à nouveau en ligne