Des hackers vous empêchent-ils de jouer en ligne à la PlayStation et à la Xbox ?

Deux joueurs s\'affrontent sur une console PlayStation 4 de Sony au salon Paris Games Week, le 29 octobre 2014 à Paris.
Deux joueurs s'affrontent sur une console PlayStation 4 de Sony au salon Paris Games Week, le 29 octobre 2014 à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Impossible pour les joueurs du monde entier de se connecter aux services en ligne de Sony et Microsoft depuis le 25 décembre. Des pirates informatiques affirment en être les responsables.

Mauvaise surprise pour tous ceux qui ont reçu une PlayStation 4 ou une Xbox One à Noël. Depuis jeudi 25 décembre, impossible de se connecter aux services en ligne de ces deux consoles de jeu, le PlayStation Network (PSN) et le Xbox Live. Simple surcharge des serveurs devant l'afflux de nouveaux joueurs, ou conséquence d'une attaque informatique ? Un groupe de hackers, la Lizard Squad, a revendiqué le piratage des deux réseaux. Ennemis de longue date de Sony, ces pirates pourraient avoir aidé la Corée du Nord dans son piratage présumé de Sony Pictures.

Que disent Sony et Microsoft ?

Les sites du PSN* et du Xbox Live confirment que les deux services sont hors ligne. Après avoir reconnu une première fois un problème jeudi après-midi, Sony a assuré une nouvelle fois, vendredi matin, que ses ingénieurs "continuent de travailler dur" pour résoudre le problème. Même son de cloche chez Microsoft. Mais les deux entreprises se refusent à donner une explication à cet incident, que ce soit un piratage ou un simple problème technique.

La revendication des hackers est-elle crédible ?

Jeudi, dans une série de tweets, un compte Twitter se présentant comme celui du groupe de hackers Lizard Squad a revendiqué l'attaque, affirmant qu'il y mettrait fin si son message était partagé un certain nombre de fois. Vendredi, ces tweets avaient disparu.

Si ces hackers n'apportent aucun élément pour prouver leur rôle dans l'affaire, ce n'est pas la première fois qu'ils affirment s'en être pris à Sony. Le site Kotaku raconte qu'ils ont réussi, cet été, à faire dévier l'avion du président de Sony Online en twittant une alerte à la bombe. Ils ont aussi assuré être responsables de la mise hors ligne du PSN en août et début décembre, où ils auraient aussi frappé le Xbox Live. Une attaque qu'ils décrivaient alors, selon le site Polygon, comme "un petit aperçu de ce qui est à venir", annonçant une nouvelle attaque pour Noël.

Quel lien possible avec le piratage de Sony Pictures ?

Le 19 décembre, le FBI affirmait que la Corée du Nord était la commanditaire d'une attaque ayant visé, fin novembre, Sony Pictures, la division de Sony dédiée au cinéma, en représailles au film The Interview. Une attaque qui n'est pas forcément sans lien avec celle qui aurait touché le PlayStation Network. Selon une firme américaine spécialisée dans la sécurité électronique citée par le site Bloomberg, il existe des liens entre les hackers ayant revendiqué le piratage de Sony, les Guardians of Peace, et la Lizard Squad.

Sur son compte Twitter, ce groupe aurait affirmé travailler à "un projet de Noël" avec les Guardians of Peace. Ces mêmes spécialistes de la cyber-sécurité estiment que l'attaque de novembre contre Sony a sans doute été menée par plusieurs groupes en collaboration. Leurs regards se tournent vers la Lizard Squad, étant donné ses déclarations provocatrices à l'encontre de la firme japonaise. Un expert américain interrogé par le site internet doute même de l'implication de la Corée du Nord : "Les hackers adorent détester Sony, et ce depuis une décennie."

* Les liens de cet article sont en anglais.

 

Vous êtes à nouveau en ligne