Cyber-attaque de Pyongyang : du "vandalisme" et pas un acte de guerre, selon Obama

Le président américain Barack Obama s\'exprime lors d\'une conférence de presse à la Maison Blanche de Washington (Etats-Unis), vendredi 19 décembre 2014.
Le président américain Barack Obama s'exprime lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche de Washington (Etats-Unis), vendredi 19 décembre 2014. (KEVIN LAMARQUE / REUTERS)

Le président américain est revenu sur le piratage de Sony Pictures, dimanche 21 décembre, au micro de la chaîne américaine CNN.

Il s'agit d'un acte de "cyber vandalisme", plutôt qu'un acte de guerre. Le président américain Barack Obama est revenu sur la cyber-attaque menée selon Washington par la Corée du Nord contre Sony Pictures, au micro de la chaîne CNN (en anglais), dimanche 21 décembre.

Obama dénonce un "acte très "coûteux"

"Non, je ne pense pas que cela ait été un acte de guerre. Je pense que c'était un acte de cyber vandalisme qui a été très coûteux. Nous le prenons très au sérieux", explique-t-il, selon les premiers extraits diffusés par CNN. Washington accuse la Corée du Nord d'être responsable de l'attaque contre Sony Pictures. Peu avant la sortie prévue à Noël, la compagnie avait dû annuler la sortie du film The Interview, une comédie parodique sur un complot fictif de la CIA pour assassiner le leader nord-coréen Kim Jong-un.

"Dans ce nouveau monde, nous allons être dans un environnement où tant de choses sont numérisées qu'à la fois les acteurs étatiques et non-étatiques auront la capacité de perturber nos vies de toutes sortes de manières", ajoute Barack Obama. De son côté, la Corée du Nord dément être à l'origine du piratage et propose une "enquête conjointe" sur la question. Washington a rejeté cette éventualité.

Vous êtes à nouveau en ligne