Michael Douglas : "Quand vous avez survécu à un cancer, vous avez beaucoup plus conscience du temps"

Michael Douglas, le 23 avril 2016 à New York.
Michael Douglas, le 23 avril 2016 à New York. (CINDY ORD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Michael Douglas est à l'affiche du film "Ainsi va la vie", qui sort mercredi dans les salles obscures. Fabrice Leclerc a rencontré l'acteur à New York. 

Un duo de choc pour une comédie sentimentale. Ainsi va la vie, film américain réalisé par Rob Reinersort ce mercredi dans les salles. Diane Keaton et Michael Douglas y jouent deux retraités, l'une douce à la larme facile, l'autre bougon et égoïste.

Le consultant cinéma de franceinfo, Fabrice Leclerc, est allé à la recontre de Michael Douglas à New York.

franceinfo : Vous avez été atteint d'un cancer de la gorge il y a six ans. Vous avez vaincu la maladie. Comment vous portez-vous aujourd'hui ?

Michael Douglas : Ma santé est bonne. Chaque année, je fais un bilan complet. Et comme vous dites en français, je "touche du bois" (en français). J'ai une femme jeune. Ma famille est ce qui compte le plus dans ma vie et dans ma carrière. Quand vous êtes passé par un cancer et que vous avez survécu, vous avez beaucoup plus conscience du temps, de votre temps. Arrivé un certain âge, vous devez être beaucoup plus responsable de la façon dont vous utilisez votre temps.

Dans Ainsi va la vie, votre personnage a un fils, qui est drogué. Vous avez connu cela dans votre vie personnelle. Avec ce que vous avez vécu, comment avez-vous joué ce père en face d'un fils qui a des problèmes d'addiction ?

Je suis heureux de dire que mon fils Cameron est sorti de prison. Il est resté en prison plus de sept ans pour une affaire de drogue sans acte de violence. Oui dans ce film Ainsi va la vie, j'ai un fils qui sort aussi de prison.

Cameron va bien. Il veut recommencer à jouer. Il était un bon acteur avant d'aller en prison. Maintenant qu'il est sorti, l'une des choses dont je m'occupe, c'est notre système de réhabilitation en prison. On a beaucoup de détenus toxycomanes. On doit s'en occuper mieux. Et dépenser notre argent de façon plus responsable.

Michael Douglas interviewé par Fabrice Leclerc
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne