"Les Infidèles" ne s'affichent plus

Détail d\'une affiche du film \"Les infidèles\".
Détail d'une affiche du film "Les infidèles". (MARS DISTRIBUTION)

La polémique provoquée par les affiches du film, censurées à partir de demain, pourrait nuire à Jean Dujardin dans sa course à l'Oscar du meilleur acteur.

Jean Dujardin mal rasé, tenant les jambes nues d'une femme la tête en bas avec l'inscription "je rentre en réunion" : cette affiche du film Les Infidèles sera retirée vendredi 3 février à la demande de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP). Celle-ci estime qu'elle "présente une image dégradante de la femme".

Une deuxième affiche de ce film à sketches humoristiques, réalisé par Jean Dujardin, Emmanuelle Bercot, Michel Hazanavicius et quatre autres réalisateurs, (sortie le 29 février) sur les mésaventures de maris infidèles est concernée. On y voit l'acteur Gilles Lellouche au téléphone dire "ça va couper, je rentre dans un tunnel" tandis qu'une femme, vue de dos et chevelure au niveau de sa braguette, lui caresse le torse.

La femme représentée comme un objet sexuel

Ces affiches "sont clairement de nature à heurter, à choquer une partie du public, puisqu'elles propagent une image de la femme portant atteinte à sa dignité et à la décence, indique Stéphane Martin, directeur général de l'ARPP. On est bien dans la présentation d'une image de femme-objet, d'objet sexuel en l'occurrence."

"Nous les retirons à titre préventif à la demande de l'ARPP", a confirmé JCDecaux. L'afficheur dit "concevoir que les images peuvent déplaire". 

Les affiches créent surtout une polémique très relayée notamment sur les réseaux sociaux comme Twitter. Une publicité qui pourrait bien bénéficier au film puisqu'elle met justement en exergue son propos : exposer la misogynie pour mieux la dénoncer.

Jean Dujardin pénalisé pour l'Oscar ?

La controverse a déjà traversé l'Atlantique : les très populaires Hollywood Reporter et Huffington Post s'en font notamment l'écho aux Etats-Unis, pays très sensible aux scandales liés aux mœurs.

Or cette affaire intervient à quelques semaines de la remise des Oscars. Le film de Michel Hazanavicius dans lequel Jean Dujardin tient le rôle principal, The Artist, est l'un des grands favoris et pourrait valoir une statuette à l'acteur. Les studios américains, qui dépensent des fortunes pour promouvoir leurs candidats aux Oscars, pourraient mettre à profit la polémique pour faire baisser la cote du rival français.

Dans l'entourage de Dujardin, rapporte Le Figaro, on assure ne pas s'inquiéter. "Jean est en train de dormir, il n'a pas entendu parler de cette petite polémique franco-française qui ne peut pas lui nuire."

Un précédent avec Depardieu 

Un autre Frenchy a déjà fait les frais de ce genre d'affaire. En 1991, Gérard Depardieu a bien failli remporter la précieuse statuette pour Cyrano de Bergerac. Las. Quelques semaines avant la cérémonie, un article du magazine Time rapporte que l'acteur a participé à un viol à l'âge de 9 ans. Une erreur de traduction calamiteuse. Le démenti est immédiat, mais le mal est fait. Point d'Oscar pour Gérard Depardieu.

Plus récemment, le réalisateur Brett Ratner voulait produire la soirée des Oscars, mais il a dû démissionner en novembre dernier après le tollé provoqué par cette phrase : "Répéter, c'est pour les pédés." Ses excuses n'y ont rien changé.

Vous êtes à nouveau en ligne