Le dossier pour un Hollywood-sur-Garonne déposé

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

L'architecte toulousain Bruno Granja dépose vendredi son projet de studio de cinémas, qui pourrait s'installer sur les 25 hectares de l'ancienne base militaire de Francazal, près de Toulouse.

L'idée était défendue depuis des mois par Bruno Granja :
associer un géant de l'industrie cinématographique américaine à la création
d'un vaste complexe de studios sur une ancienne base militaire près de Toulouse.
Le dossier, déposé vendredi auprès de l'Etat français en réponse à un appel
d'offres, matérialisera les intentions prêtées depuis des mois aux studios
Raleigh, lesquels revendiquent le rang de premier exploitant de studios de cinéma
indépendants aux Etats-Unis.

5.000 emplois à la clef

Pour autant, on ne sait toujours pas quelle forme prendra l'implication
de Raleigh dans ce Hollywood-sur-Garonne. Tout au plus s'accorde-t-on à penser
qu'avec son concours, les plus grands studios de tournage en France pourraient
voir le jour, non pas dans la région parisienne, mais sur 25 des 300 hectares
de l'ancienne base aérienne désaffectée de Francazal, au sud-ouest de Toulouse.
Avec quelque 5.000 emplois promis par Bruno Granja d'ici à 2020.

Une centaine de millions d'euros d'investissement

Raleigh, qui possède déjà des plateaux de tournage à
Hollywood, Atlanta, Budapest ou près de Shanghai, avait suscité incrédulité et
circonspection en se laissant convaincre en 2011 par Bruno Granja, entreprenant
architecte local, de devenir son partenaire.  L'Etat, lui, est séduit : à la recherche
d'argent frais, il lançait en mai la procédure de vente accélérée des 25
hectares convoités par Bruno Granja et ses partenaires. Le projet devrait représenter
un investissement d'une centaine de millions d'euros, l'Etat gardant un œil attentif
sur la création des 5.000 emplois promis.

Scepticisme des professionnels du cinéma

Les professionnels du cinéma, eux, sont plus sceptiques.
Bruno Granjat assure bien que le projet sera soutenu par la Caisse des dépôts et
des consignations et Icade, mais est incapable de donner davantage de garanties
sur le produit final. "On réfléchit sur neuf plateaux. Il y aura effectivement
du studio en extérieur, mais aussi un tiers de l'espace aménagé en restaurants,
musée, salle de cinéma... Le tout tourné autour du monde du cinéma."

Vous êtes à nouveau en ligne