"J'accuse" : une sortie en pleine polémique pour Roman Polanski

FRANCE 2

Le film de Roman Polanski, "J'accuse", est sorti mercredi 13 novembre dans un contexte tendu. Depuis les révélations, vendredi 8 novembre, d'une photographe qui accuse le cinéaste de l'avoir violée il y a quarante-quatre ans, les réserves et les critiques se multiplient pour dénoncer l'impunité du réalisateur.

À l'affiche, c'est le film de Roman Polanski J'accuse, sorti mercredi 13 novembre. À la Une, c'est un accusé, Roman Polanski. L'embarras est palpable chez les spectateurs. "Je ne suis pas allée voir Polanski, je suis allée voir le film", se défend l'une d'entre eux. "Je comprends les revendications, mais je suis toujours contre les censures, quelles qu'elles soient", affirme une autre. Mardi 12 novembre, à Paris, l'une des deux avant-premières a été annulée. Plusieurs féministes ont manifesté leur opposition à ce film.

De nouvelles accusations

"Polanski violeur, public complice", ont-elles scandé face aux spectateurs. Une photographe accuse en effet Roman Polanski de l'avoir violée en 1975, alors qu'elle avait 18 ans. Elle n'a jamais porté plainte, mais le nouveau film du cinéaste sur une erreur judiciaire, l'affaire Dreyfus, l'a convaincue de sortir du silence. L'intéressé nie les faits de violence sexuelle. Ce n'est pas la première fois que le réalisateur est confronté à de telles accusations. En 1977, il a été poursuivi en Californie pour viol sur une mineure de 13 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne