Harcèlement sexuel : départ du patron de l'animation chez Disney

John Lasseter, ancien patron de l\'animation chez Disney, quitte ses fonctions après des accusations de harcèlement. 
John Lasseter, ancien patron de l'animation chez Disney, quitte ses fonctions après des accusations de harcèlement.  (Robyn BECK / AFP)

Le directeur artistique de Disney Animation, le légendaire John Lasseter, qui a notamment réalisé "Cars" et "Toy Story", va quitter ses fonctions à la suite d'accusations de harcèlement sexuel intervenues en plein scandale Harvey Weinstein

Lasseter dit quitter Disney pour "de nouveaux défis créatifs"

Âgé de 61 ans, John Lasseter a notamment permis à Pixar de passer de simple appendice de Lucasfilm à l'un des studios d'animation les plus célèbres au monde, multi-oscarisé et racheté par Disney.

"Les six derniers mois m'ont donné l'occasion de réfléchir à ma vie, ma carrière et mes priorités personnelles", a affirmé le réalisateur dans un communiqué publié par Disney. "Si je reste fidèle à l'art de l'animation et inspiré par le talent créatif de Pixar et Disney, j'ai décidé que la fin de l'année serait le bon moment pour me focaliser sur de nouveaux défis créatifs", ajoute-t-il. 

Le géant du divertissement Disney a indiqué dans un communiqué que Lasseter allait occuper un rôle de consultant jusqu'au 31 décembre puis quitterait le groupe.

Des comportement inappropriés

John Lasseter avait annoncé en novembre qu'il prenait un congé sabbatique de six mois après des comportements inappropriés, tels que des "étreintes non consenties", envers des employées de l'entreprise.

Une employée de Pixar avait affirmé notamment au Hollywood Reporter que le réalisateur était connu pour "agripper, embrasser" les femmes et "faire des commentaires sur leur physique".  D'autres personnes interrogées par l'hebdomadaire soutenaient qu'il buvait beaucoup lors des réceptions organisées par la société et que les femmes fuyaient ses embrassades.

John Lasseter avait présenté ses excuses et reconnu "avoir échoué" à insuffler une culture "de la confiance et du respect" dans ses studios. "Ce n'est jamais aisé de faire face à ses faux pas, mais c'est la seule manière d'apprendre", avait-il aussi déclaré, en plein scandale Weinstein.

Disney perd un pilier

"John a eu une carrière remarquable chez Pixar et Disney Animation, réinventant le métier de l'animation, prenant des risques inouïs et racontant des histoires originales, de grande qualité et intemporelles" a commenté Robert Iger, PDG de Disney.

"Nous sommes profondément reconnaissants de sa contribution qui comprend la superbe relance des studios Disney Animation. L'une des plus grandes réussites de John est d'avoir assemblé une équipe de grands conteurs et d'innovateurs dont la vision et le talent ont défini les normes de l'animation pour les générations à venir", a-t-il ajouté.

Mardi, son absence à la première des "Indestructibles 2", racontant les aventures d'une famille de super-héros, avait intrigué. Le film d'animation, 14 ans après le premier volet, doit sortir le 15 juin aux Etats-Unis. "John était très impliqué sur ce film et Les Indestructibles n'auraient jamais été faits chez Disney s'il ne nous avait pas défendus au début du projet", selon son réalisateur Brad Bird.
Vous êtes à nouveau en ligne