Après Tolkien, la Cité de la tapisserie d'Aubusson se plonge dans l'univers onirique de Hayao Miyazaki

A la Cité de la tapisserie d\'Aubusson, une exposition présente le projet autour de l\'oeuvre d\'Hayao Miyazaki.
A la Cité de la tapisserie d'Aubusson, une exposition présente le projet autour de l'oeuvre d'Hayao Miyazaki. (France 3 Limousin / Y.Robin)

La célèbre manufacture creusoise a annoncé ce vendredi 16 octobre un partenariat avec Hayao Miyazaki. Quatre tapisseries inspirées des oeuvres du maître de l'animation japonaise vont être tissées à partir de début 2021.

Après le succès d'Aubusson tisse Tolkien, la Cité de la tapisserie s'attaque à une autre monument de la culture fantasy, le dessinateur et réalisateur japonais Hayao Miyazaki. Le co-fondateur du célèbre studio Ghibli a donné son accord pour le tissage dès 2021 de quatre à cinq tapisseries grand format inspirées de trois de ses plus grands chefs-d'oeuvres : Princesse Mononoké, Le voyage de Chihiro et Le Château ambulant.

Il aura fallu moins d'un an pour finaliser le projet. Connu pour sa réserve naturelle et son attachement passionné à son oeuvre, Hayao Miyazaki n'a pourtant pas hésité à donner son accord à la Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson.

"Ce qui l'a intéressé", explique son directeur Emmanuel Gérard, "c'est qu'on interprète une image en tapisserie. Parce que (l'oeuvre de Miyazaki) c'est à la fois un univers narratif, un univers scénographique mais aussi graphique. Ça l'a beaucoup intéressé qu'on donne à travers la tapisserie, une vision de cet univers"

Un défi technique et artistique

Quatre tapisseries grand format (entre 17 et 25 m²) seront tissées à partir de janvier 2021. La première, Ashitaka soulageant sa blessure est tirée de Princesse Mononoké,  film de 1997 qui a valu à Hayao Miyazaki la consécration internationale.

Les trois autres tapisseries s'inspireront du Voyage de Chihiro (2001) avec une scène montrant la gloutonnerie frénétique de Sans-Visage dans le palais des bains, puis du Château ambulant (2004), avec Sophie au chevet de Hauru et un plan large du château dans la lande. Une cinquième tapisserie inspirée de Nausicaä, la vallée du vent (1984) et montrant le sacrifice des Omus est également en projet.

Cette scène tirée du Château ambulant d\'Hayao Miyazaki a été choisie pour être transposée en tapisserie.
Cette scène tirée du Château ambulant d'Hayao Miyazaki a été choisie pour être transposée en tapisserie. (France 3 Limousin / Y. Robin)

Des scènes qui n'ont pas été retenues au hasard car, contrairement aux sept tapisseries (sur 13 prévues à terme) réalisées sur l'univers de Tolkien, il ne s'agit pas de s'inspirer d'un dessin, mais d'une image animée. "On a dû choisir des plans assez larges et suffisamment stables pour les transposer en tapisserie", explique Alice Bernadac, la conservatrice de la Cité de la tapisserie. "Deuxième critère très important, c'était de choisir des plans iconiques de l'imaginaire de Hayao Miyazaki et qui rendent compte des thématiques importantes de son univers cinématographique".

La première tapisserie ne sortira des ateliers d'Aubusson que fin 2021, voire début 2022. En attendant, pour les plus impatients, une exposition autour du projet a été inaugurée à la Cité internationale de la tapisserie ce samedi 17 octobre.

La Cité internationale de la tapisserie -  Aubusson, est ouverte tous les jours sauf le mardi de septembre à juin. 

Vous êtes à nouveau en ligne