Festival du film américain à Deauville : clap de fin

Le 42ème festival du film américain s'est terminé ce dimanche 11 septembre avec le film War dogs, une comédie survitaminée.   

La plage de Deauville rendue à ses seuls habitants. Les festivaliers ont déserté les planches après dix jours passés dans les salles obscures à observer une Amérique en pleine crise. Au palmarès, des films sombres plébiscités par le jury : de "Captain fantastic", critique poétique du consumérisme à travers une famille qui vit en ermite, à "Brooklyn Village" sur les nouveaux pauvres de la classe moyenne américaine, en passant par "Le Teckel" et ses marginaux solitaires en quête d'amis à quatre pattes.

Ultime soirée avec un film politique

L'humour n'est jamais loin : un jury qui lève la jambe, un public enthousiaste qui lève les bras, et des chiens sur scène qui volent la vedette aux acteurs : c'est ça Deauville.
En clôture du festival, "War dogs", une comédie sur deux amis devenus marchands d'armes et millionnaires avec la bénédiction du Pentagone.
Un festival où s'est donc invité la politique à la veille des élections américaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne