VIDEO. Le festival, le cinéma, sa vie : à Cannes, Depardieu balance sur tout et tout le monde

ACCREDSVIDEO / YOUTUBE

L'acteur a fait le show alors qu'il présentait son nouveau film "Tour de France".

Gérard Depardieu n'aime plus les paillettes de Cannes. Venu présenter son nouveau film, Tour de France, dimanche 15 mai, à la Quinzaine des réalisateurs, le comédien a notamment égratigné la sélection officielle : "Le cinéma devrait montrer un espoir de meilleur. Malheureusement, je ne vois pas ça à Cannes. Je le vois ici, à la Quinzaine." Et l'acteur de poursuivre : "En vérité, la Quinzaine, c'était là où on a dérangé le plus de monde."

"Vous respirez l'amour du cinéma et moi ça fait longtemps que je ne l'ai plus", a encore regretté Gérard Depardieu dans un discours confus, dans lequel l'acteur est souvent passé du coq à l'âne.

"Fatigué de vivre et effrayé de mourir"

Entre deux propos, le comédien s'est dit "fatigué de vivre et effrayé de mourir", a déclaré sur le ton de la plaisanterie que "dans le cinéma, on est tous PD" et assuré qu'il avait "honte d'être français".

Longtemps assis sur sa chaise, très applaudi, Gérard Depardieu a commencé par un "j'ai l'impression d'avoir le souffle de Michel Piccoli, ça m'emmerde" et conclu plus sympathiquement en disant son amour au public.