DIRECT. Festival de Cannes : la Palme d'or au Sud-Coréen Bong Joon-ho, réalisateur de "Parasite"

Le Sud-Coréen Bong Joon-ho reçoit sa Palme d\'or, le 25 mai 2019, à Cannes.
Le Sud-Coréen Bong Joon-ho reçoit sa Palme d'or, le 25 mai 2019, à Cannes. (VALERY HACHE / AFP)

Le nom du vainqueur de la Palme d'or a été révélé, samedi 25 mai, à 20h15.

Clap de fin sur la Croisette. Le jury du Festival de Cannes a dévoilé, samedi 25 mai, le palmarès de la 72e édition. Le Sud-Coréen Bong Joon-ho a remporté la Palme d'or pour son film Parasite. Suivez la soirée dans notre direct.

 Le Grand Prix pour Mati Diop. La jeune réalisatrice franco-sénégalaise a reçu la "médaille d'argent" du festival avec son film Atlantique"C'est un peu fou, ce que vous avez fait", a-t-elle lancé, incrédule, au jury qui venait de la récompenser.

Deux prix du jury pour le prix d'un. Le Français Ladj Ly a reçu le prix du jury pour son film remarqué Les Misérables. Il partage cette récompense avec les Brésiliens Kleber Mendonca Filho et Juliano Dornelles, qui ont signé Bacurau.

Emily Beecham meilleure actrice, Antonio Banderas meilleur acteur. Le prix d'interprétation féminine a été remis à l'Anglo-Américaine Emily Beecham, qui apparaît dans Little Joe, de Jessica Hausner. Antonio Banderas remporte le prix d'interprétation masculine, pour son rôle dans Douleur et gloire, de Pedro Almodovar.

Et aussi... Première Française récompensée de la soirée, la réalisatrice a reçu le prix du scénario pour Portrait de la jeune fille en feu. Le prix de la mise en scène a, lui, été accordé aux frères Jean-Pierre et Luc Dardenne, avec Le Jeune Ahmed. La Caméra d'or, récompensant un premier film dans la sélection cannoise, est revenu à César Diaz pour Nuestras madres.

Bong Joon-ho succède à Kore-Eda. En 2018, la Palme d'or avait été remise au Japonais Hirokazu Kore-Eda, pour Une affaire de famille. Le dernier Français récompensé par ce prix prestigieux reste Jacques Audiard, en 2015, pour Dheepan.

Des prix parallèles. Le prix Un certain regard a été attribué au Brésilien Karim Aïnouz pour La Vie invisible de Euridice Gusmao. La Queer Palm 2019 a été décernée au long métrage Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma, qui concourt dans la sélection officielle. L'Œil d'or du documentaire a été remis à Pour Sama, de Waad Al-Kateab, et La Cordillère des songes, de Patricio Guzman. Plus décalée, la Palm Dog a été remportée par le pitbull Brandy, dans Once upon a time... in Hollywood, de Quentin Tarantino.

22h59 : On se quitte avec un dernier point sur l'actualité.

Une Palme pour un Parasite. C'est le film du Sud-Coréen Bong Joon-ho qui décroche le titre suprême à Cannes. Mention spéciale aux Français Ladj Ly, prix du jury et Mati Diop, Grand Prix.

La police diffuse ce soir plusieurs nouvelles photos du suspect à vélo. Une trace ADN a été isolée par les enquêteurs et de l'explosif TATP retrouvé.

Nouveau plus bas dans la mobilisation des "gilets jaunes", selon les chiffres du ministère de l'Intérieur : 12 500 manifestants, contre environ 35 000 personnes mobilisées selon le Nombre Jaune.

J-1 avant les élections européennes. Les Français de Guadeloupe, de Martinique, et d'Amérique ont commencé à voter. Ouverture des bureaux de vote dimanche dès 8 heures.

22h12 : "Parasite nous a emportés. Nous avons tous été fascinés et ça n'a cessé de grandir. C'était une décision unanime."

Le président du jury du festival de Cannes explique en conférence de presse le processus de décision. "Le process était le même pour tous les films. Nous avons vu 21 films en 10 jours, la plupart du temps ensemble et avec le public, plutôt que dans une salle privée. Nous partagions nos réactions immédiatement. Il y avait un beau processus de partage."

21h06 : Il est 21 heures, et comme j'ai zappé les points de 18 heures et de 20 heures pour cause de rugby et de cinéma, je me rattrape :

Une Palme pour un Parasite. C'est le film du Sud-Coréen Bong Joon-ho qui décroche le titre suprême à Cannes. Mention spéciale aux Français Ladj Ly, prix du jury et Mati Diop, Grand Prix.

La police diffuse ce soir plusieurs nouvelles photos du suspect à vélo. Une trace ADN a été isolée par les enquêteurs et de l'explosif TATP retrouvé.

Nouveau plus bas dans la mobilisation des "gilets jaunes", selon les chiffres du ministère de l'Intérieur : 12 500 manifestants, contre environ 35 000 personnes mobilisées selon le Nombre Jaune.

Montpellier et La Rochelle décrochent les deux derniers billets pour les play-offs du Top 14. Une phase finale que le champion sortant, Castres, regardera à la télé.

20h28 : Les experts débriefent le palmarès sur Twitter.

20h25 : Après le japonais Hirokazu Kore Eda l'année dernière encore une palme d'or pour le cinéma asiatique

20h24 : Vous pourrez voir le film Parasite en salles dès le 5 juin, et le distributeur a annoncé hier une floppée d'avant-premières si vous êtes motivés et/ou curieux.

20h23 : J'aime la diversité du palmarès de Cannes versus 2019. Ce n est pas un critère cinématographique mais dans ces temps troublés, ça fait du bien. Merci. Kfk1

20h23 : @anonyme Le film avait reçu une réaction mitigée de la critique.

20h23 : Tant d'attentes autour de Once upon a time in Hollywood pour ne rien avoir. Une grosse surprise !

20h21 : @anonyme Alejandro Innaritu avait prévenu, ce n'est que l'avis de neuf personnes. Contre 6 000 votants par exemple, pour les Oscars.

20h21 : Merci de nous faire vivre en direct ce palmarès mais trop trop déçue qu’Almodovar n’ait pas reçu la Palme car son film est un pur chef-d’œuvre

20h21 : @anonyme Pour avoir vu récemment Tunnel, Le dernier train pour Busan et Mademoiselle, je ne peux qu'être d'accord avec vous.

20h20 : Le cinéma sud-coréen est depuis quelques années fabuleux.....pas gnangnan ni pseudo intello mais juste brillant

20h20 : Ni pour le chouchou de Cannes Xavier Golan!

20h18 : Rien pour Tarantino dont le film n’avait, semble-t-il , pas fait l’unanimité !

20h18 : Le Sud-Coréen Bong Joon-ho remporte la Palme d'Or pour son film Parasite. C'est le tout premier Sud-Coréen à décrocher ce prix.

20h16 : Catherine Deneuve monte sur scène pour remettre la Palme d'or.

20h16 : Bravo à Mati Diop et à toute l'équipe du film. Premier long métrage de la société de production Les films du bal. Bravo

20h15 : Félicitations à Mati Diop pour son film

20h11 : Almodovar aura une palme d'honneur dans 20 ans, comme Delon... pour essayer de réparer l'oubli

20h10 : Pourquoi Cannes n’aime pas Almodovar ? Son film est un chef-d’œuvre !

20h13 : La Franco-Sénégalaise Mati Diop obtient le Grand Prix pour Atlantique.

20h09 : @anonyme On va le voir tout de suite, Sylvester Stallone monte sur scène pour décerner le Grand Prix, l'équivalent de la médaille d'argent.

20h08 : C’est donc le film sud- coréen qui aura la palme!

20h08 : Récompense hautement méritée! J’ai vu le film et il y était époustouflant !!Bravo!

20h07 : "Ce soir, c'est mon soir de gloire."

20h06 : Super Antonio Banderas. Enfin son talent est reconnu. Il le mérite

20h06 : Bravo à Banderas mais déçue pour Almodovar!

20h06 : A priori c'est raté pour Almodovar... Il me semble qu'il est désormais interdit d'associer le prix d'interprétation et la palme

20h05 : Antonio Banderas remporte le prix d'interprétation masculine de ce festival de Cannes 2019. Ce qui pourrait laisser penser que Pedro Almodovar pourrait rater la Palme si le jury choisit de donner une récompense par film.

20h00 : "Je dédie ce prix à tous les misérables de France. (...) Le seul ennemi qu'ont les habitants et les policiers dans le film, c'est la misère."

20h01 : Le Prix du jury, un des prix de consolation faute de Palme, revient à deux films : Les Misérables du Français Ladj Ly et Bacurau des Brésiliens Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles. "C'est la seule fois où on peut primer deux films. Nous avons considéré qu'il fallait les récompenser", s'est justifié Alejandro Innaritu.

19h52 : Les Frères Dardenne à Cannes, c'est un peu comme Lionel Messi et le Ballon d'or : deux Palmes, un prix du scénario, un grand prix et une mention spéciale, en plus de ce prix de la mise en scène. Il n'y a plus de place sur la cheminée.

19h50 : Les frères Dardenne repartiront de Cannes avec le prix de la mise en scène pour leur film Le jeune Ahmed.

19h47 : C'est bien dommage pour Adèle Haenel et Noémie Merlant qui le méritaient amplement

19h47 : Le prix d'interprétation féminine est remis à Emily Beecham, une actrice anglo-américaine de 35 ans, pour Little Joe.




19h44 : Le prix du scénario est décerné à la Française Céline Sciamma pour son film Portrait de la jeune fille en feu qui raconte une romance entre deux femmes au XVIIIe siècle. Elle avait eu la (non-officielle) Queer Palm tout à l'heure.

19h41 : Un prix spécial est remis à Elia Suleiman pour son film It must be heaven, dont nos camarades de franceinfo Culture ont fait la critique cet après-midi.

19h39 : "Les récompenses aujourd'hui ne reflèteront que l'opinion de neuf personnes dans le monde", souligne Alejandro Inarritu, le président du jury du Festival de Cannes.

19h35 : La Caméra d'or, qui récompense le premier film, est remise au Guatémaltèque César Díaz pour son long métrage Nuestras Madres. Ce film évoque le génocide guatémaltèque, qui a coûté la vie à 250 000 personnes, dont le père du réalisateur.

19h29 : Vous avez tout à fait raison @Parisien, dont acte !

19h28 : Contrairement à ce que vous venez d'écrire, cinq fois sélectionné, Pedro Almodovar a été deux fois récompensé, par le prix de la mise en scène pour "Tout sur ma mère" et le prix du scénario et prix d'interprétation collective pour ses actrices pour "Volver".

19h26 : Edouard Baer prend la parole pour introduire cette cérémonie de clôture. "Pierre Lescure [un des dirigeants du festival] se tient le menton, c'est signe que tout va bien", ironise l'acteur qui fait rire le public.

Vous êtes à nouveau en ligne