Festival de Cannes 2022 : Marion Cotillard attendue pour la projection de "Frère et sœur", le premier film français en compétition

L\'actrice Marion Cotillard lors du Festival de Cannes en 2021. 
L'actrice Marion Cotillard lors du Festival de Cannes en 2021.  (VALERY HACHE / AFP)

Le long-métrage d'Arnaud Desplechin, qui met notamment en scène la star française mais aussi Melvil Poupaud et Patrick Timsit, est diffusé vendredi soir au palais des Festivals.

Alors que de nombreuses stars américaines ont foulé le tapis rouge ces derniers jours, c'est au tour de l'équipe de l'un des films français en compétition officielle les plus attendus d'entrer en scène. Marion Cotillard, Melvil Poupaud, Patrick Timsit, les principaux protagonistes de Frère et sœur, d'Arnaud Desplechin, monteront les marches du palais des Festivals, vendredi 20 mai. Le réalisateur est un habitué de la Croisette, tout comme son actrice principale, dont c'est la treizième participation au festival cannois. Le long-métrage, tourné dans la région natale du réalisateur, est une plongée dans l'un de ses sujets de prédilection : la famille. Ce direct est désormais terminé.

 La haine et le pardon. Dans son nouveau film, Arnaud Desplechin ausculte la fratrie et l'hostilité qui oppose une sœur à son frère. Le réalisateur renoue ainsi avec la veine de Rois et Reine (2004) et Un conte de Noël (2008) et continue son exploration de la famille. Secrets, mensonges, trahisons et autres blessures profondes sont les ingrédients de Frère et sœur

Retrouvailles. C'est en 1996 que Marion Cotillard et Arnaud Desplechin ont travaillé pour la première fois ensemble. L'actrice, âgée de 21 ans à l'époque, tenait un tout petit rôle dans Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle) qui fut présenté à Cannes en compétition. Mais leur véritable collaboration date de 2017 avec Les Fantômes d'Ismaël, présenté hors compétition. Quant à Melvil Poupaud, il jouait déjà dans Un conte de Noël en 2008.

 Un seul film du continent africain. L'autre film présenté en compétition officielle vendredi, Boy from Heaven, est réalisé par le Suédois d'origine égyptienne Tarik Saleh. Son film, dans lequel il est question de théologie et de rivalitésse situe en Egypte. Remarqué en 2017 avec son deuxième long-métrage Le Caire confidentiel, Tarik Saleh est pour la première fois en course pour la Palme d'or. 

Vous êtes à nouveau en ligne