Cannes 2019 : "La femme de mon frère", comédie déjantée de Monia Chokri ouvre Un certain regard

Anne-Elisabeth Bossé, Patrick Hivon dans \"La femme de mon frère\".
Anne-Elisabeth Bossé, Patrick Hivon dans "La femme de mon frère". (Memento Films Distribution)

L’actrice canadienne Monia Chokri révélée par Xavier Dolan passe derrière la caméra avec "La femme de mon frère", comédie déjantée qui décrit avec justesse la relation fusionnelle entre un frère et une sœur trentenaires. Avec une fabuleuse Anne-Elisabeth Bossé.

Joli parrainage pour Monia Chokri, qui présentait son premier long métrage en ouverture de la section Un certain regard : Nadine Labaki, présidente de ce jury, était présente dans la salle avec son équipe (Marina Foïs, Lukas Dhont, le réalisateur de Girl primé l’année dernière). Egalement Rithy Pahn (président de la Caméra d’or, qui récompense les premiers films), Zabou Breitman (en compétition aussi dans Un certain regard). Et surtout la figure tutélaire, Xavier Dolan, avec lequel Monia Chokri comédienne faisait ses débuts cannois il y a neuf ans.

Anne-Elisabeth Bossé, de la bande à Dolan

D'ailleurs le cinéma, c'est une affaire d'amis pour Monia Chokri, qui sur la scène de la Salle Debussy avant la projection du film prend la peine d'égrener leurs prénoms comme pour signifier la présence d'une bande. Parmi eux Anne-Elisabeth Bossé, actrice aussi de Xavier Dolan, elle est le personnage principal de La femme de mon frère, qu'elle porte littéralement et avec talent.

Memento Films Distribution

Elle y est Sophia, habitante de Montréal, la trentaine avancée, titulaire brillante d'un doctorat sur Gramsci, mais sans emploi depuis qu'elle vient d'apprendre que le poste qu'elle convoitait à l'université a été finalement attribué au fils du titulaire de la chaire. Sophia est ce qu'il est convenu d'appeler une "adulescente", déconnectée du monde du travail, ennemie du réveil, et incapable d'assurer avec régularité son job de guide dans une galerie d'art.

Son univers se limite à ses parents, très proches, profil soixante-huitard débordant de bonheur, une amie presque aussi déboussolée qu'elle et, surtout, son frère Karim (autre très bon comédien, Patrick Hivon), avec lequel elle aimerait passer tout son temps et chez qui elle a élu domicile.

Rythme endiablé

D'emblée, La femme de mon frère nous saisit par le rythme : plans souvent très serrés, caméra à l'épaule autant que fixe, montage cut, très rapide, avec quelques clins d'œil à la première Nouvelle Vague. On se retient presque de respirer. Et les dialogues : longs ou (très) hachés, souvent savoureux dans leur côté décalé, malheureusement pas toujours compréhensibles pour les non Canadiens, tant ils puisent dans les expressions locales. Enfin l'humour, comique de situation omniprésent et sans lourdeur.

Anne-Elisabeth Bossé est Sophia dans \"La femme de mon frère\" de Monia Chokri.
Anne-Elisabeth Bossé est Sophia dans "La femme de mon frère" de Monia Chokri. (Memento Films Distribution)

On serait assez vite tentés de ne voir dans La femme de mon frère qu’un portrait de génération. Celle de ces trentenaires très éduqués, mais hors système, qui ne croient plus à grand-chose. Sophia (qui a pourtant passé huit ans sur une figure clé du communisme italien) a par exemple du mal à comprendre l'opposition paternelle au libéralisme et à l'argent roi et rêve d'un bonheur en billets verts auquel en même temps elle ne s'emploie pas. Question famille, guère mieux, sans enfant, elle n'imagine pas donner naissance à des enfants dans un monde sans bonheur… Son frère dit : "Je la loge en attendant qu'elle trouve un sens à sa vie", résumant bien la situation. Mais il n'y pas que cela.

Relation fusionnelle entre un frère et une sœur

La femme de mon frère est aussi un itinéraire intime, personnel, dans lequel la réalisatrice scrute la cellule familiale, composée (comme celle de Monia Choukri) d'un père d'origine arabe et d'une mère du Québec, qu'elle décrit avec beaucoup de finesse et humour et d'un frère omniprésent. Et s'attarde justement sur cette relation fraternelle fusionnelle si particulière avec tendresse et à-propos. C’est sans doute l’intérêt principal du film. Seulement cette relation est mise à l'épreuve quand Karim tombe amoureux d'une femme connue par l'intermédiaire de sa sœur (sa gynécologue) et décide de s'installer avec elle. C'est là que le film s'enlise quelque peu perdant de son originalité même s'il gagne quelques belles scènes avec l'excellente Evelyne Brochu.

La fiche

Genre : Comédie
Réalisateur : Monia Chokri
Acteurs : Anne-Elisabeth Bossé, Patrick Hivon, Sasson Gabai, Evelyne Brochu

Pays : Canada
Durée : 1h57
Sortie : 26 juin 2019
Distributeur : Memento Films Distribution

Synopsis
 : Montréal. Sophia, jeune et brillante diplômée sans emploi, vit chez son frère Karim. Leur relation fusionnelle est mise à l’épreuve lorsque Karim, séducteur invétéré, tombe éperdument amoureux d’Eloïse, la gynécologue de Sophia…

Vous êtes à nouveau en ligne