Cannes 2019 : Almodovar, Malick, les frères Dardennes en lice, Tarantino espéré

L\'affiche de la 72e édition du Festival de Cannes, dévoilée le 15 avril 2019.
L'affiche de la 72e édition du Festival de Cannes, dévoilée le 15 avril 2019. (FLORE MAQUIN / FESTIVAL DE CANNES / FILIFOX / AFP)

Pas de grandes surprises dans l'annonce ce jeudi 18 avril de la sélection officielle du 72e Festival de Cannes qui se tient du 14 au 25 mai. Les derniers films de Pedro Almodovar, Arnaud Desplechin, Ken Loach et des frères Dardenne seront en lice : des habitués. D'autres, absents pourraient les rejoindres

Les grands absents de cette 72e sélection sont les réalisateurs qui figuraient parmi les plus attendus : Quentin Tarantino, James Gray ou Hirokazu Kore-eda, dont les films sont toujours sur la table de montage. Thierry Frémaux, directeur délégué du festival, ne les a donc pas cités, mais ne désespère toutefois pas de les voir rallonger la liste d’ici l’ouverture des festivités.

Le film d'ouverture vu partout en France comme à Cannes

Exceptionnel cette année : le film d’ouverture, The Dead don't Die de Jim Jaarmusch, sera diffusé simultanément dans les salles de France au même moment que sa projection à Cannes. Elle s’effectuera dans la foulée de la retransmission de la cérémonie d’ouverture en direct. Quatre cents cinémas sont d’ores et déjà prenants, beaucoup d’autres pouvant les rejoindre d’ici le 14 mai. 

Les habitués 

Concernant la compétition, de grands habitués de la Croisette seront présents. L'Espagnol Pedro Almodovar, président du jury en 2017, sera de retour lors de cette 72e édition, avec Douleur et gloire, centré sur un réalisateur mélancolique incarné par Antonio Banderas. Le film sort en France le 17 mai.

Pathé

Terrence Malick sera en lice avec Une vie cachée, huit ans après sa Palme d'or pour The Tree of life, tout comme le vétéran britannique Ken Loach, déjà deux fois couronné par la Palme d'or, cette fois avec Sorry We Missed You, sur un couple modeste qui tente de survivre.

Les frères Dardenne, déjà deux fois palmés aussi, seront là avec Le jeune Ahmed, sur la radicalisation d'un adolescent, tandis que le Français Arnaud Desplechin sera en compétition avec Roubaix, une lumière, un film inspiré d'un fait divers avec Roschdy Zem, Léa Seydoux et Sara Forestier, qui prend pour cadre sa ville natale.

France 3 Hauts-de-France

Le Québecois Xavier Dolan foulera quant à lui de nouveau le tapis rouge avec "Matthias et Maxime", trois ans après avoir remporté le Grand Prix pour "Juste la fin du monde".

Les Absents... pour le moment

De même que Quentin Tarantino, James Gray ou Hirokazu Kore-eda (palme d'or l'an dernier), dont les films sont en bouclage, peu de stars sont annoncées sur les marches pour le moment. Et pour cause, elles jouent dans les films en attente. Ainsi Brad Pitt, qui est à la fois dans le film de Tarantino, Once Upon a Time... in Hollywood, et celui de James Gray, Ad Astra.

Leonardo DiCaprio est également dans le Tarantino, ainsi que Tommy Lee Jones dans le film de James Gray.

Twentieth Century Fox

Concernant celui de Kore-eda, La Vérité, sa sélection de dernière minute permettrait de voir monter les marches Catherine Deneuve, Juliette Binoche et Ethan Hawke. 

Seule star d’ores et déjà acquise : Elton John qui assistera le 16 mai à la projection, hors compétition, du biopic qui lui est consacré, Rocketman.

La cérémonie d’ouverture verra toutefois une belle brochette sur les marches grâce à la projection du film de Jim Jarmusch, The Dead Don’t Die : Bill Murray, Iggy Pop, Tilda Swinton, Tom Waits, Adam Driver et Steve Buscemi.

L’émotion sera par ailleurs au rendez-vous avec la projection hors compétition de la suite d’Un homme et une femme, Les plus belles Années, en présence d’Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, 53 ans après le film d’origine, Palme d’or 1966.

Quatre réalisatrices en compétition, dont deux françaises

On désespérait de voir si peu de femmes en compétition, les voici enfin ! Treize réalisatrices toutes sélections confondues, quatre en compétition, dont les Françaises Céline Sciamma et Justine Triet, pour respectivement Portrait de la jeune fille en feu et Sibyl.  

Les surprises  

Parmi les surprises : "La Belle Epoque" de Nicolas Bedos, présenté en séance spéciale avec une superbe affiche : Daniel Auteuil, Pierre Arditi, Guillaume Canet, Fanny Ardant Dora Thillier... Thierry Frémaux a salué la naissance d'un grand cinéaste.

Les 19 films de la compétition  

• The Dead Don't Die, de Jim Jarmusch. Il s'agira du film d'ouverture du Festival.

 Douleur et gloire, de Pedro Almodovar.

• Le Traître, de Marco Bellocchio.

The Wild Goose Lake, de Diao Yi'nan

Parasite, de Bong Joon-Ho.

• Le Jeune Ahmed, de Jean-Pierre et Luc Dardenne.

• Roubaix, une lumière, d'Arnaud Desplechin.

Atlantiques, de Mati Diop.

• Matthias et Maxime, de Xavier Dolan.

Little Joe, de Jessica Hausner.

• Sorry We Missed You, de Ken Loach.

• Les Misérables, de Ladj Ly.

Une vie cachée, de Terence Malick.

• Bacurau, de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles.

La Gomera, de Corneliu Porumboiu.

Frankie, d'Ira Sachs.

• Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma.

It Must Be Heaven, d'Elia Suleiman.

• Sibyl, de Justine Triet.

Vous êtes à nouveau en ligne