Éclair de génie : Alfred Hitchcock, maître de la terreur

FRANCE 2

Auteur de films cultes, le cinéaste britannique a fait frémir de nombreux spectateurs. Portrait du créateur du mythique "Psychose".

Cette attaque de l'avion dans La Mort aux trousses, les ciseaux dans Le Crime était presque parfait, ce manège qui s'emballe... Alfred Hitchcock a laissé de nombreuses scènes cultes dans l'histoire du cinéma. Mais dans quel cerveau sont nés ces scènes de génie ? Tout est parti d'un traumatisme d'enfant. Né à la fin du XIXe siècle dans un quartier populaire de Londres (Royaume-Uni), il baigne dans l'atmosphère des années Jack l'Éventreur. De cette époque là, Alfred Hitchcock racontait la même anecdote sur une punition qui l'avait marqué. Nicholas Haeffner, son biographe, explique que son père "l'avait envoyé au commissariat avec un morceau de papier à remettre à un policier. Le policier, un complice, l'avait lu et avait mis le petit garçon dans une cellule jusqu'à ce que sa famille vienne le chercher".

L'art du plan

Un petit garçon traumatisé, qui, devenu cinéaste, a voulu retranscrire cette frayeur. Sa technique : multiplier les plans. Dans la scène de la douche de Psychose, il tourne en sept jours 70 images différentes de 45 secondes. Son but : que le spectateur ressente physiquement la terreur du personnage. Le génie d'Hitchcock, c'est aussi d'avoir trouvé son double en musique. L'association avec Bernard Herrmann a donné lieu à quelques morceaux cultes comme dans Vertigo. Jusqu'à son ultime film, le cinéaste aura raconté des histoires d'amour qui ressemblent à des meurtres, et tourné ses crimes comme des histoires d'amour. Sans oublier la touche d'humour british !

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne