The Beatles : Peter Jackson va réaliser un documentaire autour de "Let it Be"

Les Beatles le 1er juin 1967 à Londres, lors d’une séance d’enregistrement. 
Les Beatles le 1er juin 1967 à Londres, lors d’une séance d’enregistrement.  (PA / AP /SIPA)

Le réalisateur néo-zélandais Peter Jackson (trois Oscars en 2003 pour "Le retour du roi") va réaliser un documentaire sur les Beatles. Il se basera sur des rushs vidéo et des pistes audio inédites, issus des sessions d'enregistrement de l'album "Let it Be" en janvier 1969.

Ce film, encore sans titre, sera basé sur près de 55 heures d'images des Beatles en studio, tournées entre le 2 et le 31 janvier 1969, un an et demi avant la parution de leur dernier album "Let it Be" en mai 1970, date à laquelle les Fab Four étaient déjà séparés.

La petite souris dans le studio

"Avec ces 55 heures d'images inédites et les 140 heures d'audio mises à notre disposition, ce film sera l'expérience ultime d'être la petite souris dans le studio dont rêvent les fans des Beatles depuis longtemps. La machine à remonter le temps nous ramène en 1969 et nous nous asseyons dans le studio en regardant ces quatre amis faire de la bonne musique ensemble", selon Peter Jackson cité dans un communiqué. "Quatre amis" qui étaient pourtant bien au bord de l'implosion à cette époque, à force de disputes à répétition.

"C'est drôle, réjouissant et étonnement intime"

"Bien sûr, il y a des moments de drame - mais aucune des discordes auxquelles ce projet a longtemps été associé. Regarder John (Lennon), Paul (McCartney), George (Harrison) et Ringo (Starr) travailler ensemble, créer des chansons devenues des classiques à partir de rien, n'est pas seulement fascinant, c'est drôle, réjouissant et étonnamment intime", affirme Peter Jackson.
Le réalisateur Peter Jackson en novembre 2018 lors de la première à Londres du film \"Mortal Engines\". 
Le réalisateur Peter Jackson en novembre 2018 lors de la première à Londres du film "Mortal Engines".  (Anthony HARVEY / AFP)

Le cinéaste, triplement oscarisé en 2003 pour "Le retour du roi", dernier volet de sa trilogie adaptée du "Seigneur des anneaux", restaurera les images dans les studios Park Road Post qu'il possède à Wellington, en utilisant les mêmes techniques développées pour le documentaire sur la Première Guerre mondiale, "They Shall Not Grow Old", sorti en 2018 en Angleterre.

Vous êtes à nouveau en ligne