Gérard Depardieu aimerait avoir "sept passeports"

L\'acteur Gérard Depardieu, le 6 juin 2013, au festival du film russe à Nice (Alpes-Maritimes).
L'acteur Gérard Depardieu, le 6 juin 2013, au festival du film russe à Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)

"Je vais d'ailleurs demander celui de l'Algérie", a-t-il confié dans une interview au Journal du dimanche.

"J'aimerais avoir sept passeports. Je vais d'ailleurs demander celui de l'Algérie." L'acteur Gérard Depardieu a accordé une interview au JDD, publiée dimanche 16 juin, six mois jour pour jour après sa lettre contre le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dans laquelle il annonçait qu'il rendait son passeport et quittait la France. "Je me considère [...] comme un homme libre et un citoyen du monde", poursuit le comédien.

Dans cette interview, Gérard Depardieu détaille ce qu'il paie comme impôts dans chaque pays. Il est aussi invité à s'exprimer sur les affaires en France. "Quand je regarde la télé française à l'étranger [...] je ne vois rien d'intéressant", déclare-t-il. Avant d'ajouter, plus tard : "Je coupe le cordon [avec la politique de la France] ! Je n'ai jamais été politique." Gérard Depardieu affirme aussi qu'il a dû s'expatrier par nécessité. "Je n'ai rien à cacher même si je suis expatrié. Enfin pas vraiment expatrié. On m' a poussé", dit-il. 

"Je suis surtout un homme qui n'a pas vieilli et qui a eu la tête sur les épaules. Ivre parfois, mais mon ivresse fait partie de ma démesure", résume l'acteur, qui sera à l'affiche dans le film La marque des anges - Miserere à partir du 26 juin. 

Vous êtes à nouveau en ligne