Coronavirus : l'acteur Idris Elba et sa femme ambassadeurs de bonne volonté de l'ONU face à la pandémie

 L\'acteur Idris Elba et sa femme Sabrina Dhowre Elba en décembre 2019 à New York 
 L'acteur Idris Elba et sa femme Sabrina Dhowre Elba en décembre 2019 à New York  (ANGELA WEISS / AFP)

Le couple apporte son soutien au Fonds international de développement agricole de l'ONU, le Fida, qui aide les populations rurales des pays pauvres à faire face aux conséquences économiques de la pandémie due au coronavirus. 

L'acteur britannique Idris Elba et sa femme Sabrina ont apporté leur soutien au Fonds international de développement agricole de l'ONU, le Fida, qui lance un nouvel outil financier pour aider les populations rurales des pays pauvres à faire face aux conséquences économiques de la pandémie due au coronavirus, annonce le Fida le 20 avril.

Un couple engagé

"Tant que l'épidémie se poursuivra au niveau local, elle menacera l'ensemble de la population mondiale. Le Fida doit être davantage soutenu dans son action indispensable au fonctionnement des systèmes alimentaires dans les zones rurales" a déclaré l'acteur dans un communiqué transmis par l'agence onusienne spécialisée dans le soutien aux petits agriculteurs des pays pauvres.

L'acteur, déjà engagé aux côtés de l'ONU dans la lutte contre la fièvre Ebola, s'est rendu en décembre 2019 en Sierra Leone avec son épouse Sabrina Dhowre Elba, actrice et mannequin, également ambassadrice de bonne volonté du Fida, pour témoigner de projets locaux de développement agricole, notamment des banques d'agriculteurs, soutenus par cette agence de l'ONU durant l'épidémie d'Ebola.

Idris Elba est né et a grandi en Grande-Bretagne d'un père sierra-léonais et d'une mère ghanéenne. Il a obtenu la nationalité sierra-léonaise fin 2019.

L'action du nouveau fonds du Fida que soutient Idris Elba

Le nouveau fonds du Fida qu'il soutient, d'un montant initial de 40 millions de dollars pouvant aller jusqu'à 250 millions, doit aider à éviter qu'une crise alimentaire ne double la crise sanitaire actuelle. "Nous devons agir dès maintenant pour éviter que cette crise sanitaire ne devienne une crise alimentaire", a déclaré à l'AFP le président du Fida, Gilbert F. Houngbo. Il craint que les retombées de la pandémie plongent davantage les familles rurales dans la pauvreté et la faim. 

Au Sénégal, le Fida a réorienté 6 millions de dollars de projets en cours pour protéger la sécurité alimentaire du pays, alors que nombre d'exploitants agricoles ne peuvent plus vendre leurs productions, en raison de couvre-feux et d'interdictions de se déplacer liées à l'épidémie. Environ 80% des personnes les plus pauvres et la majorité de celles qui souffrent d'insécurité alimentaire vivent en milieu rural. Selon une étude de l'Université des Nations Unies, la pandémie pourrait faire basculer un demi-milliard de personnes supplémentaires dans la pauvreté.

Vous êtes à nouveau en ligne