Cinéma : une comédie insolente sur l’islam radical et le travestissement

Cette vidéo n'est plus disponible

Le film "Cherchez la femme" aborde avec humour un sujet sensible, celui du voile et de la radicalisation.

Un grand frère radicalisé après un séjour au Yémen commence par interdire à sa sœur de fréquenter son petit ami. Alors comme dans Certains l’aiment chaud, le héros va devoir se travestir pour revoir sa belle. En mélangeant le thème de l’islam radical et celui du travestissement, cette comédie peut-elle choquer ?

Sou Abadi a fui l’Iran

Choquer, ce n’est en aucun cas le souhait de la réalisatrice, elle-même issue d’une famille de confession musulmane. Sou Abadi a fui l’Iran des mollahs quand elle avait 15 ans pour s’installer en France avec ses parents. Le frère tombe bien sûr amoureux de la fausse Shéhérazade. Le film entraîne le spectateur dans une comédie insolente, où l’on se joue de tous les clichés. Pour certains observateurs de la montée de l’intégrisme en France, le film s’adresse avant tout aux jeunes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne