VIDEO. Aux César, l'humoriste Blanche Gardin ose un sketch sur #BalanceTonPorc et #MeToo

L\'humoriste Blanche Gardin, le 2 mars 2018, sur la scène de la 43e cérémonie des César, salle Pleyel à Paris.
L'humoriste Blanche Gardin, le 2 mars 2018, sur la scène de la 43e cérémonie des César, salle Pleyel à Paris. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

"Est-ce qu'on a encore le droit de coucher pour des rôles ?", a demandé la comédienne.

Une note d'humour très noir. Blanche Gardin a frappé fort, vendredi 2 mars, sur la scène de la 43e cérémonie des César. L'humoriste a osé un sketch sur les conséquences du mouvement #MeToo et #BalanceTonPorc"Dorénavant, les producteurs n'ont plus le droit de violer les actrices", a constaté la comédienne. Et de s'interroger : "Est-ce qu'on a encore le droit de coucher pour des rôles ? Parce que si on n'a plus le droit, il faudra apprendre des textes, passer des castings et on n'a pas le temps."

Ruban blanc et badge en l'honneur de Louis C.K.

Si des rires ont résonné dans la salle Pleyel, certains spectateurs sont en revanche restés de marbre, à l'image de Garance Marillier, l'héroïne de Grave, qui concourait pour le César du meilleur espoir féminin.

L'actice, en plus de son ruban blanc en soutien aux femmes, arborait un badge en l'honneur de Louis C.K., le comédien de stand-up américain qui a reconnu avoir eu des comportements sexuels répréhensibles, dans la foulée de l'affaire Weinstein.

Vous êtes à nouveau en ligne