Au ciné cette semaine : Hitchcock, Mickey Cohen et Marjane Satrapi

Sean Penn dans le rôle de Mickey Cohen, dans le film \"Gangster Squad\" de Ruben Fleischer, en salles le 6 février 2013.
Sean Penn dans le rôle de Mickey Cohen, dans le film "Gangster Squad" de Ruben Fleischer, en salles le 6 février 2013. (WILSON WEBB / 2012 WARNER BROS)

Deux grosses productions se partagent l'affiche ce mercredi : "Hitchcock" et "Gangster Squad".

Deux grosses machines hollywoodiennes, Hitchcock et Gangster Squad, dominent les sorties ciné mercredi 6 février. Mais si vous souhaitez sortir des sentiers battus, il y a aussi des pellicules plus inattendues : le premier vrai long métrage saoudien et un film de Marjane Satrapi qui n'est pas l'adaptation d'un de ses romans graphiques.

Si vous êtes un fan du "maître du suspens"

Hitchcock, de Sacha Gervasi, avec Anthony Hopkins, Helen Mirren, Scarlett Johansson...

De la vie privée d'Hitchcock, on ne sait pas grand chose tant le réalisateur était discret sur son intimité. Le projet de ce film est pourtant de nous décrire l'homme derrière le génie, en se focalisant sur l'un des moments-clés de sa vie : la réalisation de Psychose. Le grand Alfred est en pleine crise. Artistiquement, il tente de réinventer son cinéma, mais doit composer avec des producteurs et des censeurs peu compréhensifs. Ses rapports sont également tendus avec son épouse, Alma, sa plus fidèle collaboratrice. Malgré un Anthony Hopkins qui s'est fondu dans la peau grassouillette d'Hitchcock et quelques clins d'œil assez malins au cinéma du maître, on a un peu de mal à accrocher à ce biopic qui tente de faire passer le cinéaste... pour un dangereux schizophrène.

Si vous avez un faible pour les truands à la Mickey Cohen

Gangster Squad, de Ruben Fleischer, avec Ryan Gosling, Josh Brolin, Sean Penn...

Petites pépées, belles cylindrées, gros flingues : les amateurs de films de gangsters sont servis avec ce long métrage pétaradant qui part sur les traces des Incorruptibles de Brian de Palma. Ici, ce n'est pas Al Capone que des flics intraitables s'évertuent à coincer, mais Mickey Cohen, qui règne sur la pègre de Los Angeles. Même si le film ne réinvente pas le genre, le réalisateur Ruben Fleischer reste crédible, notamment grâce à un montage musclé qui enchaîne les séquences sanglantes à souhait. Et Sean Penn, qui interprète le truand, glacial et ultra-nerveux, réussit à hérisser le poil du spectateur.

Si vous voulez voir le premier film saoudien

Wadjda, d'Haifaa Al Mansour, avec Waad Mohammed, Reem Abdullah, Abdullrahman Al Gohani...

Premier long métrage entièrement réalisé en Arabie saoudite, ce film a également la particularité d'être signé par une femme, Haifaa Al Mansour (voir son portrait dans cet article payant des Echos). Pas étonnant donc que la cinéaste ait choisi un sujet qui lui tienne à cœur en s'attaquant habilement à la place des femmes dans ce royaume très conservateur. L'histoire ? Wadjda, une gamine pleine de vie qui n'a pas peur des garçons veut s'acheter un vélo pour battre son copain Abdallah à la course. Sa mère, qui craint le qu'en-dira-t-on, n'est pas d'accord. Wadjda tente alors de réunir l'argent par ses propres moyens.

Si vous voulez savoir à quoi ressemble Marjane Satrapi

La Bande des Jotas, de Marjane Satrapi, avec Marjane Satrapi, Mattias Ripa, Stéphane Roche...

Après Persepolis et Poulet aux prunes, Marjane Satrapi revient cette fois seule derrière la caméra pour nous raconter une histoire sans queue ni tête dans laquelle elle tient aussi le premier rôle. La réalisatrice incarne une angoissée convaincue d'être poursuivie par une bande de mafieux dont les prénoms commencent tous par un "j" (d'où la bande des "Jotas"). Deux joueurs de badminton amateurs qu'elle croise par hasard sur sa route vont lui prêter main forte. Ce film d'action un peu toqué et bricolé louche clairement vers les films de série Z.

 

Vous êtes à nouveau en ligne