"Amour" grand gagnant de la 38e cérémonie des Césars avec cinq prix

Le président de l\'académie des Césars, Alain Terzian, avec l\'acteur américain Kevin Costner, l\'actrice française Emmanuelle Riva et Margaret Menegoz, productrice de \"Amour\".
Le président de l'académie des Césars, Alain Terzian, avec l'acteur américain Kevin Costner, l'actrice française Emmanuelle Riva et Margaret Menegoz, productrice de "Amour". (Patrick Kovarick / AFP)

« Amour » est le grand gagnant de ces 38e Césars, en remportant cinq prix : scénario, interprétation féminine (Emmanuelle Riva) et masculine (Jean-Louis-Trintignant), mise en scène (Michael Haneke) et meilleur film.

La cérémonie présentée par Antoine de Caunes a été aussi animée par la présence de Jamel Debbouze, président d'honneur. Vus les films sélectionnés, ces 38e Césars ont laissé quelque peu de côté le glamour, au profit de l'exigence, avec en supplément un César d'honneur à Kevin Costner.

Emmanuelle Riva, déjà récompensée d'un Bafta (les Césars britanniques), part grande favorite pour le Prix d'interprétation féminine aux Oscars distribués dimanche soir à Hollywood, jour anniversaire de ses 86 ans.

Le meilleur film étranger est revenu à "Argo" de et avec Ben Affleck, déjà récompensé aux Golden Globes et aux Baftas, ce qui augure de même pour les Oscars.
Demeure que ces 38e Césars ne resteront pas dans les annales, pour avoir été très ennuyeux à suivre, ne consistant qu'à égrainer leurs récompenses, sans animation aucune. Heureusement que François Damiens est venu à un moment réveiller le parterre passablement endormi, dans l'attente d'un palmarès... attendu. Kevin Costner a également fait une prestation touchante en recevant son César d'honneur ; les Américains savent très bien faire cela. Pour le reste...

Tous les Césars 
Le premier César distribué vendredi soir est revenu à Izia Higelin pour le meilleur espoir féminin, récompenssant sa prestation dans "Mauvaise fille".
Le meilleur film d'animation est revenu à "Ernest et Célestine"
La meilleure adaptation a été attribuée à Craig Davidson pour "De rouille et d'os" de Jaques Audiard.

Le meilleur second rôle est attibué à Mathias Shoenaerts pour "De rouille et d'os", de Jacques Audiard.

La meilleure  direction de la photographie a été attribuée à Frédéric Lozet pour "Les Adieux à la reine"

Le meilleur son est revenu à Antoine Deflandre pour "Cloclo".

Le meilleur film étranger a été attribué à "Argo" de Ben  Affleck.
Le César de la meilleure musique de film revient à Alexandre Desplat pour "De rouille et d'os" de Jacques Audiard qui a reçu le Prix en l'absence du compositeur et avec lequel il tavaille depuis toujours.

Le meilleur scénario original est revenu à Michael Haneke pour "Amour".

La meilleure actrice dans un second rôle : Valérie Benguigui dans "Le Prénom".

César du meilleur film documentaire : "Les Invisibles" de  Sébastien Lifshitz.

César du meilleur décor : Katia Wyszkop pour "Les Adieux à la reine".

César du meilleur montage : Juliette Wefling pour "De rouille et d'os" de Jacques Audiard.

César des meilleurs costumes : Christian Gasc pour "Les Adieux à la reine".

César du meilleur court métrage :  Nicolas Guiot, pour "Le Cri du homard".

César du meilleur réalisateur : Michael Haneke pour "Amour".

César de la meilleure actrice : Emmanuelle Riva pour "Amour".

César du meilleur acteur : Jean-Louis Trintignant pour "Amour"

César du meilleur film : "Amour" de Michael Haneke.

Rappel des films sélectionnés (les liens renvoient aux critiques Culturebox) :

Meilleur film :
       - "Les adieux à la reine", de Benoît Jacquot
       - "Amour", de Michael Haneke
       - "Camille redouble" de Noémie Lvovsky
       - "Dans la maison", de François Ozon
       - "De rouille et d'os" de Jacques Audiard
       - "Holy motors" de Léos Carax
       - "Le prénom" de Mathieu Delaporte et Alexandre de la Patellière
            Meilleur réalisateur :
       - Benoît Jacquot pour "Les adieux à la reine"
       - Michael Haneke pour "Amour"
       - Noémie Lvovsky pour "Camille redouble"
       - François Ozon pour "Dans la maison"
       - Jacques Audiard pour "De rouille et d'os"
       - Léos Carax pour "Holy motors"
       - Stéphane Brizé pour "Quelques heures de printemps"    
          Meilleure actrice :
       - Marion Cotillard dans "De rouille et d'os"
       - Catherine Frot dans "Les saveurs du palais"
       - Noémie Lvovsky dans "Camille redouble"
       - Corinne Masiero dans "Louise Wimmer"
       - Emmanuelle Riva dans "Amour"
       - Léa Seydoux dans "Les adieux à la reine"
       - Hélène Vincent dans "Quelques heures de printemps"       
       Meilleur acteur :
       - Jean-Pierre Bacri dans "Cherchez Hortense"
       - Patrick Bruel dans "Le prénom"
       - Denis Lavant dans "Holy motors"
       - Vincent Lindon dans "Quelques heures de printemps"
       - Fabrice Luchini dans "Dans la maison"
       - Jérémie Renier dans "Cloclo"
       - Jean-Louis Trintignant dans "Amour"
           Meilleure actrice dans un second rôle :
       - Valérie Benguigui dans "Le prénom"
       - Judith Chemla dans "Camille redouble"
       - Isabelle Huppert dans "Amour"
       - Yolande Moreau dans "Camille redouble"
       - Edith Scob dans "Holy motors"
            Meilleur acteur dans un second rôle :
       - Guillaume de Tonquedec dans "Le prénom"
       - Samir Guesmi dans "Camille redouble"
       - Benoît Magimel dans "Cloclo"
       - Claude Rich dans "Cherchez Hortense"
       - Michel Vuillermoz dans "Camille redouble"
             Meilleur espoir féminin :
       - Alice de Lencquesaing dans "Au galop"
       - Lola Dewaere dans "Mince alors!"
       - Julia Faure dans "Camille redouble"
       - India Hair dans "Camille redouble"
       - Izia Higelin dans "Mauvaise fille"
             Meilleur espoir masculin :
       - Félix Moati dans "Télé gaucho"
       - Kacey Mottet Klein dans "L'enfant d'en haut"
       - Pierre Niney dans "Comme des frères"
       - Matthias Schoenaerts dans "De rouille et d'os"
       - Ernst Umhauer dans "Dans la maison"
             Meilleur film étranger :
       - "Argo" de Ben Affleck
       - "Bullhead" de Michael R. Roskam
       - "Laurence anyways" de Xavier Dolan
       - "Oslo, 31 août" de Joachim Trier
       - "La part des anges" de Ken Loach
       - "Royal affair" de Nikolaj Arcel
       - "A perdre la raison" de Joachim Lafosse
Vous êtes à nouveau en ligne