VIDEO. Affaire Weinstein : pour l'actrice Rose McGowan, "il est temps de s'unir, de se soulever, d'être courageuses !"

WXYZ-TV DETROIT/YOUTUBE

Début octobre, l'actrice américaine a affirmé que le producteur Harvey Weinstein l'avait agressée sexuellement. Elle s'est exprimée en public pour la première fois à ce sujet, dans la ville de Detroit.

"Bonjour à toutes les femmes, les alliées, merci à vous toutes, les fabuleuses et fortes #metoos." L'actrice américaine Rose McGowan a fait sa première apparition publique, vendredi 27 octobre, quelques semaines après avoir affirmé que le producteur américain Harvein Weinstein l'avait agressée sexuellement

"Nous sommes toutes des #metoos", a-t-elle lancé devant un public réuni à l'occasion d'une Convention sur les droits des femmes dans la ville du Michigan. Le mot-dièse #metoo a été lancé mi-octobre par des internautes aux Etats-Unis, et réunit des témoignages de femmes victimes de violences sexuelles, à l'instar du #balancetonporc français.

"Nous sommes libres, nous sommes fortes"

"J'ai été silencieuse pendant vingt ans, j'ai été couverte de honte, harcelée, calomniée, vous savez, juste comme vous", a-t-elle poursuivi, d'une voix tremblante. "Ce qui m'est arrivée, derrière la scène, nous arrive à toutes, dans toute la société et c'est insupportable, on ne peut plus le supporter."

"Nous sommes libres, nous sommes fortes, nous sommes une immense voix collective", a-t-elle déclaré, sous les acclamations du public. "Il est temps de s'unir, de se soulever, d'être courageuses (...) mes soeurs, mes alliés, mes frères, nous ne sommes pas une nation, nous ne sommes pas un pays, nous n'appartenons à aucun drapeau, nous sommes une terre de femmes et vous allez nous entendre rugir." 

En 1997, alors que l'actrice avait 23 ans, Harvey Weinstein avait conclu un accord de 100 000 dollars avec Rose McGowan pour qu'elle n'évoque pas "un incident" qui s'était passé entre eux dans une chambre d'hôtel, rapporte le New York Times (en anglais). Ce document légal indiquait qu'il ne s'agissait aucunement d'un "aveu" de la part du producteur.