Cinéma. "Kong : Skull Island" : gorille dans les flammes

\"Kong : Skull Island\", en salles le mercredi 8 mars
"Kong : Skull Island", en salles le mercredi 8 mars (COURTESY OF WARNER BROS. PICTURE)

King Kong, héros mythique du cinéma, fait son retour mercredi dans les salles obscures.  Ce nouvel épisode du gorille géant est signé Jordan Vogt-Roberts et il est plutôt réussi. 

1973. Une bande mal assortie de militaires, chercheurs, reporters et aventuriers s'embarque pour Skull Island, une île du Pacifique vierge et inconnue. Sur place, leur équipée se résume à une action : courir. Courir, encore et toujours, face aux monstres mutants qui peuplent un territoire dominé par un roi : Kong.

Les effets spéciaux sont - bien évidemment quand on a un tel budget approchant les 200 millions d'euros - absolument bluffants. Les acteurs, John Goodman, Samuel Lee Jackson ou Brie Larson, déroulent efficacement une partition écrite depuis 80 ans, depuis le premier King Kong : tuer ou comprendre la bête. Tout ça sur fond de guerre du Vietnam, avec des clins d'oeil à Apocalypse Now, de rêves de paix et d'essais nucléaires. Du grand spectacle, une musique 1970's, de Bowie à Creedence Clearwater Revival, très bien choisie. Pas vraiment nouveau, vraiment pas révolutionnaire mais oui, ce Kong-là respecte bien toutes ses promesses d'action.

"Kong : Skull Island" : promesses tenues
--'--
--'--

Kong : Skull Island, réalisé par Jordan Vogt-Roberts, avec Brie Larson, Samuel L. Jackson, John Goodman, Tom Hiddleston... En salles le mercredi 8 mars.

Vous êtes à nouveau en ligne