Ces hommes illustres entrés au Panthéon français

FRANCE 3

Retour sur la "panthéonisation" de quelques-uns des 73 grands hommes ou femmes entrés dans ce temple de la République. L'occasion de discours présidentiels passés à la postérité.

Choisis par les présidents, les hommes et femmes entrés au Panthéon au vingtième siècle furent marquants aussi par les mots prononcés par certains chefs de l'Etat, auxquels revient la prérogative du choix des "panthéonisés".

"Avec ceux qui sont morts dans les caves sans parler, comme toi"

En décembre 1964, le Résistant Jean Moulin entre au Panthéon. Le discours d'André Malraux est dans toutes les mémoires de ceux qui ont vécu cette cérémonie. Au Panthéon, Jean Moulin sera pour lui "avec ceux qui sont morts dans les caves sans parler".

Depuis le dix-huitième siècle, parmi les 73 dépouilles ayant rejoint le temple de la République, on peut également citer des écrivains. Victor Hugo, Emile Zola. Certains suscitèrent un grand émoi populaire, à l'instar de Jean Jaurès.
Mais le Panthéon porte aussi ses querelles. Il faut attendre 1907 pour que le scientifique Marcelin Berthelot exige l'entrée d'une femme : la sienne. En 1995, Marie Curie les rejoint. Pour Albert Camus ce sera non, sa famille est contre. Pour Alexandre Dumas, certains Historiens s'y sont opposés, ne l'estimant pas suffisamment Républicain.

Quant à l'engouement des Français ? Il s'est manifesté cette fois - alors que quatre Résistants entrent au Panthéon ce mercredi 27 mai 2015 -, par des votes sur les réseaux sociaux, pour déterminer quels héros ils souhaitaient voir entrer dans l'éternité française.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne