"Les tribulations de Tintin au Congo" : une contribution à la réflexion sur le passé colonial des Européens

Une version inédite de \"Tintin au Congo\" est publiée chez Casterman, 2018.
Une version inédite de "Tintin au Congo" est publiée chez Casterman, 2018. (CASTERMAN)

Casterman propose une version inédite de "Tintin au Congo". Elle permet de découvrir la genèse de cette œuvre controversée grâce au travail de l'archiviste belge Philippe Goddin.

Vendu à plus de dix millions d’exemplaires dans le monde, Tintin au Congo, reste l’un des albums préférés de la série d’Hergé. Pourtant, il est controversé en raison des préjugés résolument colonialistes qu’il relaie. Casterman publie une version inédite dans laquelle l’archiviste belge Philippe Goddin dévoile les secrets de l’élaboration et de la publication des différentes versions.

Tintin au Congo a été dessiné en 1930. Repris plusieurs fois au fil des décennies, l’album porte toujours grossièrement l’empreinte du temps des colonies. Les Noirs appellent le héros "Missié", les autochtones sont de grands enfants volontiers traités de fainéants.

Le jeune Hergé s'est inspiré de livres et de photos

Au début des années 2000, un collectif antiraciste avait voulu le faire censurer. La justice, en France comme en Belgique, avait décidé que cela ne s’imposait pas. Le travail que vient de mener Philippe Goddin a le mérite d’expliquer ce qui, désormais, choque profondément. L’archiviste belge a retrouvé les documents, livres et photos qui ont servi au jeune Hergé pour inventer son histoire. "On dépeint les choses comme étant une œuvre civilisatrice. Il y a un rapport paternaliste. Tintin sacrifie d’une certaine manière à la tradition. Il prend à son service un boy."

Ce boy se prénomme Coco. Tintin, sans méchanceté, lui donne des ordres sans prendre de gants. Au point que dans les pays anglo-saxons, sur la première page de Tintin au Congo, un avertissement explique au jeune lecteur que les temps ont changé. Peut-être faudra-t-il faire de même dans les éditions en français.

Vous êtes à nouveau en ligne