Le nouvel album d'Astérix, "La fille de Vercingétorix", sort partout en Europe

Les ados du village, Adrénaline parmi eux, dans l\'album d\'Astérix \"La fille de Vercingétorix\" (2019)
Les ados du village, Adrénaline parmi eux, dans l'album d'Astérix "La fille de Vercingétorix" (2019) (2019 Les éditions Albert René / Goscinny - Uderzo)

"La fille de Vercingétorix", le 38e album des aventures d'Astérix le Gaulois, sort ce jeudi partout en Europe, et notamment en Allemagne où il est très célèbre, avec pour la première fois une adolescente pas commode aux commandes.

L'ado vedette de ce 38e album se prénomme Adrénaline et porte très bien son nom. Chevelure rousse nouée par une longue natte, caractère bien trempé, aimant s'habiller "gothique plutôt qu'en fille", la fille de Vercingétorix va donner du fil à retordre aux Gaulois plus habitués à se castagner avec les Romains qu'à se confronter à une adolescente rebelle... et fugueuse.

"Au départ, racontent à l'AFP le scénariste Jean-Yves Ferri et le dessinateur Didier Conrad, on aurait voulu parler de Vercingétorix sauf que dans Astérix on ne touche pas à Vercingétorix." Pas de Vercingétorix donc, mais sa fille Adrénaline, symbole de la résistance aux Romains pour les lieutenants de Vercingétorix, Monolix et Hypocalorix (ressemblant vaguement à Churchill et de Gaulle), membres du "Front arverne de résistanche checrète" (Farc) et qui confient la jeune fille au village avant de rejoindre Londinium (Londres) où sont basés les résistants à l'occupation.

Adrénaline
Adrénaline (2019 Les éditions Albert René / Goscinny - Uderzo)

Il faut savoir qu'on parle beaucoup avec l'accent arverne (auvergnat) dans cet album chuintant. Ainsi, le cri de ralliement du Farc est : "Forts comme l'aurochs, dichcrets comme la taupe !" La présence d'Adrénaline au village doit rester secrète car la jeune fille est également convoitée par César qui rêve, lui, de l'emmener à Rome pour l'adopter et anéantir le symbole qu'elle représente.

Indifférente aux convoitises, Adrénaline rêve d'un autre monde

Mais l'adolescente n'a que faire de ces vieilles histoires. Elle rêve d'aller sur l'île mythique de Thulé pour "aider les enfants sans parents". Au village, Adrénaline va rencontrer des ados de son âge, Blinix et Selfix, les fils respectivement du poissonnier Ordralfabétix et du forgeron Cétautomatix, qui comme elle, rêvent qu'un autre monde est possible...

Face à cette jeunesse qu'ils ne comprennent pas, nos Gaulois semblent un peu dépassés. "Ch'est curieux on dirait qu'elle n'aime pas la guerre", constatent-ils. La figure d'Adrénaline fait évidemment penser à Greta Thunberg, la jeune égérie suédoise de la lutte contre le réchauffement climatique ("mais c'est un pur hasard", assure Jean-Yves Ferri). Les références à l'actualité ne manquent pas.

Interpellé par Agecanonix, outré qu'un Gaulois comme Adictosérix puisse songer à capturer Adrénaline pour la livrer à César, le félon répond : "Le monde a changé. Vous autres irréductibles arriérés réfractaires au changement vous n'avez rien compris..."

Des références à l'actu, à Macron et à d'autres livres

"Quand j'ai entendu le président (Macron) parler des +Gaulois réfractaires au changement+, je me suis dit que je ne pouvais pas louper ça", s'amuse Jean-Yves Ferri. "Par contre, ajoute-t-il avec malice, l'échange entre Blinix et Selfix affirmant qu'il n'y a que +la rue à traverser+ pour trouver du boulot je l'ai trouvé tout seul avant le président."

On s'amuse aussi des subtiles références littéraires qui parsèment l'album. À chaque fois que le nom Vercingétorix est évoqué il figure en caractères minuscules car il est "celui dont on ne doit pas prononcer le nom". Cela rappellera sans doute quelqu'un aux amateurs d'Harry Potter, dans le monde duquel le terrible sorcier Voldemort est surnommé "Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom".

On croise également un jeune Goth qui ne cesse de jouer du tambour (comme le petit Oscar de Günther Grass), un clin d'œil qui ravira les lecteurs allemands qui comptent de nombreux fans d'Astérix. Par ailleurs, on trouve même une allusion à Molière... Qu'on se rassure cependant. Ce n'est pas un album pour "intellos". Les bagarres sont légion (même si "la violence ne sert à rien", rappelle opportunément Obélix... en envoyant valser son menhir), les gags innombrables.

Comme souvent chez Astérix, il y a enfin une "guest-star" qu'il faudra rechercher du côté des pages où apparaissent les pirates...

L'album bénéficie d'un tirage exceptionnel et sans équivalent dans l'édition française de 5 millions d'exemplaires en 15 langues (dont 2 millions en français et 1,6 million en allemand), dans une trentaine de pays. Édité aux éditions Albert-René (Hachette Livre, groupe Lagardère), il est déjà assuré d'être le livre qui sera le plus vendu en France en 2019. Un nouvel Astérix paraît tous les deux ans et se classe toujours en tête des ventes de livres toutes catégories confondues l'année de sa sortie.

La couverture de l\'édition classique de \"La fille de Vercingétorix\"(2019)
La couverture de l'édition classique de "La fille de Vercingétorix"(2019) (2019 Les éditions Albert René / Goscinny - Uderzo)

Astérix, héros très populaire chez les "Goths"

L'Allemagne, pourtant peu férue de BD, attend avec impatience la sortie des dernières aventures d'Astérix, La fille de Vercingétorix. Selon un sondage paru en 2018, 99% des Allemands connaissent le valeureux gaulois au casque ailé et à la moustache blonde. D'ailleurs, l'expression "Die spinnen, die Römer !", traduction du célèbre "Ils sont fous ces Romains !", est passée dans le langage courant.

Partout dans le pays, les albums figurent régulièrement en tête de gondoles de librairies et autres supermarchés, même si Astérix chez les Goths, paru en 1970 et truffé de plaisanteries sur la culture germanique, n'a guère amusé les Allemands, selon les spécialistes. Quant aux dessins animés, pas de fêtes de fin d'année sans diffusion en prime time de plusieurs histoires, notamment le très apprécié Les 12 travaux d'Astérix, datant pourtant de 1976.

À l'école, il constitue même l'un des seuls héros de bandes dessinées servant de support de cours, notamment en français, latin ou grec. "J'ai grandi en Allemagne, où l'on détestait pourtant les BD, avec Astérix : c'était les seules que les parents et professeurs conseillaient aux gamins. Intelligentes, composées d'expressions latines et sophistiquées, elles avaient très bonne réputation", explique à l'AFP Klaus Jöken, 60 ans, chargé de l'adaptation des aventures gauloises en allemand.

À l'origine de son succès outre Rhin, un travail méticuleux d'adaptation

Depuis 2004, il a à son actif six albums - dont le dernier Die Tochter des Vercingetorix - qui exigent à chaque fois trois mois de travail. Cet exercice méticuleux d'adaptation plus que de traduction constitue l'une des raisons du succès du petit gaulois en Allemagne, selon Kai Brodersen, historien spécialiste de l'Antiquité à l'Université d'Erfurt et auteur d'Astérix et son époque : Le grand monde de la petite Gaule. "Les traducteurs ont réussi courageusement à adapter les BD, en inventant parfois d'autres jeux de mots plus appropriés pour le public allemand, voire en adaptant les personnages."

Ainsi, si Astérix, Obélix ou Idéfix ont gardé leur équivalent germanique, Panoramix y est devenu Miraculix, Troubadix remplace le barde Assurancetourix, et Majestix est le chef du village Abraracourcix. L'expressivité du dessin, les valeurs universelles de camaraderie et de courage mais aussi le marketing habile de la maison d'édition allemande, Egmont-Ehapa, ont également contribué à ce succès.

Dès les années 1960, elle a imité son homologue française Hachette en publiant les histoires d'Astérix sous forme d'albums et non d'extraits à suivre dans des journaux.
"Contrairement à d'autres pays, comme en Angleterre, l'histoire publiée sous grand format et en couleurs en Allemagne a permis à tous les écoliers et enfants d'acheter les albums, qui n'étaient pas chers", précise Kai Brodersen.

Egmont-Ehapa s'est également adaptée au contexte : "En Allemagne, le deuxième album édité n'a pas été La Serpe d'or mais Astérix et Cléopâtre car parallèlement passait au cinéma la superproduction Cléopâtre avec Elizabeth Taylor", explique Wolf Stegmaier, directeur éditorial de la maison d'édition.

Un contexte politique particulier, propice à Astérix

La situation politique particulière de l'Allemagne d'après-guerre pourrait également expliquer cet attrait rapide. "Astérix tombait au bon moment en Allemagne, qui cherchait à tourner la page de la guerre et essayait de s'ouvrir au monde. Il est formidable pour cela : c'est le petit qui se bat pour les opprimés et voyage beaucoup pour découvrir d'autres peuples et prôner le vivre-ensemble", avance Klaus Jöken auprès de l'AFP. "Les Gaulois font face aux envahisseurs et doivent s'adapter à un monde qui change. Très vite, les Allemands s'y sont identifiés."

Une identification telle que le personnage fut utilisé à plusieurs reprises comme support de contestations politiques dans des albums parodiques non-officiels. Au début des années 1980, Astérix et les centrales nucléaires, pamphlet anti-nucléaire, Astérix sous les bombardements, critiquant la course aux armements, ou plus récemment Astérix et la bataille pour la chancellerie paraissant peu avant les élections législatives de 2005, ont rendu les combats du gaulois le plus populaire d'Allemagne un peu plus politiques.

Vous êtes à nouveau en ligne