Le ministère de l'Education nationale reconnaît "une erreur" après avoir recommandé un manga "inapproprié"

Extrait du manga \"La Montagne magique\".
Extrait du manga "La Montagne magique". (DR)

Une mère d'élève s'était indignée, en novembre, du "caractère pédopornographique" de la BD japonaise "La Montagne magique".

"Nous devons vérifier le contenu de chaque ouvrage recommandé mais, là, nous avons fait une erreur." Le ministère de l'Education nationale a demandé, jeudi 31 janvier, à tous les enseignants "de vérifier que La Montagne magique de Jirô Taniguchi n'[était] plus mis à disposition des élèves". Cité par Le Parisien, qui révèle l'information, le ministère explique que le contenu de l'ouvrage "paraît inapproprié".

Cette bande dessinée publiée par Casterman et conseillée à partir de 14 ans était officiellement recommandée en 2016 aux élèves de CE2, CM1 et CM2. Dans ce manga, un personnage raconte à deux enfants l'histoire d'une sorcière qui "aspire votre zizi", qui "le suce en disant 'Hmmm, c'est bon !'et qui affirme que "le zizi des petits garçons, c'est ce qu'il y a de meilleur". Le personnage ajoute ensuite que la sorcière "suce" les filles "là où tu sais".

En novembre, une mère d'élève d'une école de Fresnes (Val-de-Marne) s'était émue du "caractère pédopornographique" de La Montagne magique après que son fils de CP avait rapporté l'ouvrage à la maison. Elle avait alors alerté le ministère de l'Education nationale.

Vous êtes à nouveau en ligne