"La tournée" d'Andi Watson : les tribulations en BD d'un écrivain en dédicaces

\"La tournée\", détail de la couverture
"La tournée", détail de la couverture (Andi Watson (Ça et Là))

"La tournée" d'Andi Watson (Editions Ça et Là) raconte les mésaventures d'un écrivain en tournée dans le pays pour dédicacer son dernier roman. Un récit déroulé au trait noir, qui manie absurde, suspense et humour noir.

G.H. Fretwell, écrivain peu connu, vient de publier un nouveau roman, "Sans K". Il laisse sa femme et son fils quelques jours pour faire la tournée des librairies où il est attendu pour des rencontres et des séances de dédicaces.
\"La tournée\", Andi Watson (page 125)
"La tournée", Andi Watson (page 125) (Andi Watson)
La tournée prend dès le départ une allure étrange : à son arrivée à la gare de la première étape de son périple, Fretwell est accueilli par un homme étrange, qui lui vole sa valise. Après avoir déclaré l'incident au commissariat, il se rend, sa feuille de route à la main, dans la première librairie de sa tournée. Quand il arrive à bon port, la séance de dédicaces ne se déroule pas comme prévu. Quand la libraire ferme les portes, il n'a pas signé un seul livre.

D'autres librairies, d'autres séances dans les jours qui suivent, sans que Fretwell ne dédicace aucun exemplaire de son livre. Mauvaise préparation, mauvais temps… Il ne se décourage pas, en espérant qu'une critique dans la rubrique littéraire d'un grand journal donnera une impulsion à sa tournée. Mais la critique, comme les clients, ne montrent pas le bout de leur nez. 

Entre Kafka et Carver

Fretwell poursuit tant bien que mal son périple, relatant chaque soir sa journée à son épouse depuis les minables hôtels réservés pour lui par son éditeur. Un jour, dans une librairie, deux policiers, qu'il prend pour des clients, viennent lui poser des questions. La première libraire de sa tournée a disparu...
\"La tournée\", Andi Watson, page intérieure
"La tournée", Andi Watson, page intérieure (Andi Watson)
Le héros subit les péripéties dont il est victime avec flegme, voire passivité. Andi Watson raconte les tribulations et les angoisses de l'écrivain à la sortie d'un livre, les difficultés à trouver du soutien auprès de son éditeur, l'agoisse des dédicaces solitaires, dans une histoire qui vire au cauchemar kafkaïen.

D'un trait noir, visages aux expressions à peine esquissées, Andi Watson embarque le lecteur dans une aventure qui mêle absurde et humour noir. On se croirait presque dans une nouvelle de Raymond Carver, les dessins en plus.
"La tournée", Andi Watson, traduit de l'anglais par Hélène Duhamel
(Editions Ça et Là – 272 pages – 22 €)
Vous êtes à nouveau en ligne