Festival d'Angoulême : du concours de la BD scolaire au Fauve d'or, Jérémie Moreau est passé par toutes les cases

Jérémie Moreau reçoit le Fauve d\'or en 2018 à Angoulême pour son album La saga de Grimr. 
Jérémie Moreau reçoit le Fauve d'or en 2018 à Angoulême pour son album La saga de Grimr.  (YOHAN BONNET / AFP)

Jérémie Moreau, l'auteur de "La saga de Grimr", est le président du jury de l'édition 2019/2020 du concours de la bande dessinée scolaire d'Angoulême, quinze ans après avoir lui-même gagné cette compétition. 

"Ce n’est pas forcément mon truc les présidences, mais c’est la seule que j’ai voulu accepter". A 32 ans, Jérémie Moreau passe de l’autre côté du décor. Ce dessinateur et scénariste, auteur de l’album Fauve d’or 2018 La saga de Grimr, préside cette année le concours de la BD scolaire d’Angoulême. Une compétition ouverte à tous les apprentis bédéistes, de la grande section de maternelle à la terminale, qui doivent participer via leurs établissements scolaires."Chaque participant (œuvre individuelle ou collective) devra présenter une bande dessinée (planches, strips...) d’une planche minimum", rappelle le règlement. 

Ce concours a honoré des grands noms de la BD actuelle comme Pénélope Bagieu, Catherine Meurisse, Arthur de Pins … et Jérémie Moreau. "Il y a 25 ans, je grattais ma première planche et c’était pour le concours de la BD scolaire", retrace l'auteur. A l'âge de 8 ans, Jérémie Moreau participe pour la première fois à cette compétition. Mais la gloire se fait attendre : cette tentative ne lui permet pas d’être primé. Année après année, le jeune bédéiste continue d’envoyer son travail, espérant décrocher le graal. "J’ai su assez tôt que je voulais devenir dessinateur de bande dessinée, donc c’est devenu une évidence que je fasse ma planche tous les ans". En parallèle, le festival devient un rendez-vous incontournable : "c’était Disneyland Paris", se souvient-il. "J’attendais plus d’aller à Angoulême que Noël."

Angoulême l'a vu grandir

Pour le concours de la BD scolaire, la huitième fois est la bonne. Nous sommes en 2005, le dessinateur a 16 ans. "J’étais un peu comme Iznogoud qui veut devenir calife à la place du calife. Je me demandais si j’allais gagner ce prix un jour et c’est finalement arrivé l'une des dernières années où je pouvais participer", explique celui qui raconte avoir commencé pour imiter son grand frère. Il décrit ces années de participation comme formatrices. "Aujourd’hui, je me dis que sans ce concours, je ne serais sûrement pas devenu auteur", note Jérémie Moreau.

Jérémie Moreau nous raconte les planches qui lui ont permis de gagner le concours de la BD scolaire en 2005.

Angoulême continue de le voir grandir. Après le concours de la BD scolaire, Jérémie Moreau étudie l’animation à l'école Gobelins et se lance dans l'étape suivante : le concours Jeunes Talents, adressé aux bédéistes jamais publiés. Il obtient le sésame au troisième essai, en 2012. Quelques mois plus tard, il cosigne avec Wilfrid Lupano son premier album chez Delcourt, Le Singe de Hartlepool.

En 2018, retour sur les podiums d’Angoulême. La saga de Grimr obtient le Fauve d’or, la récompense suprême du festival qui prime le meilleur album publié de l'année. "C’était une surprise énorme. Après tous ces concours, c’était le graal absolu d’obtenir ce prix. Je n'espérais pas l'avoir avant mes 50 ans", s'exclame Jérémie Moreau, 30 ans cette année-là. Et maintenant ? Outre son rôle de président pour le concours de la BD scolaire, le bédéiste confie avoir en tête un projet de saga : "le titre de président de jury sonne comme un poste de fin de carrière, et ça peut faire peur", confie-t-il. "J’aimerais maintenant me renouveler, tenter des choses plus innovantes et toucher un public plus large." Pour les enfants souhaitant devenir les futurs stars de la BD, la date limite de remise des travaux du concours de la BD scolaire est fixée au 3 mars 2020. 

Vous êtes à nouveau en ligne