L'oeuvre géante de Saype, pionnier du land art, pour défendre l'environnement

La dernière réalisation de l\'artiste Saype 
La dernière réalisation de l'artiste Saype  (saype artiste)

Avec sa bouteille en plastique éphémère de 1000 m2, dessinée sur une parcelle agricole dans le massif des Vosges, l'artiste franc-comtois Saype s'engage pour la défense de l'environnement. 

Saype est un pionnier du land art. L'artiste français est connu dans le monde entier pour ses fresques spectaculaires. Le magazine américain Forbes l'a d'ailleurs nommé en 2019 parmi les 30 personnalités du Monde, âgé de moins de 30 ans, les plus influentes dans le domaine de l'art et de la culture.

La particularité de Saype, c'est qu'il met la main à la pâte... Sa peinture est une fabrication personnelle composée de craie et de charbon qu'il mélange à de l'eau. Un processus 100% biodégradable pour réaliser, sur l'herbe, des oeuvres éphémères, à grande échelle et totalement respectueuses de l'environnement. 

J'essaye d'impacter les gens ou la société sans impacter la nature. J'ai développé tout un processus avec de la peinture naturelle.Saype Artiste spécialiste du Land Art

Le projet “Beyond Walls” : la plus grande chaine humaine au monde 

Sa dernière création fait écho aux précédentes. En effet, Saype n'en est pas à son coup d'essai. C'est un artiste engagé, impliqué dans des causes humanitaires. La dimension sociale de son travail avait pris tout son sens avec ces avant-bras d'hommes et de femmes, aux mains entrelaçées, reproduisant le premier geste des sauveteurs en mer, lors de l'accueil de réfugiés arrivés par bateau. 

Peinture au Parc des Bastions\" à Genève en Suisse. 1000 m2, 75 mètres de long et 15 de large.
Peinture au Parc des Bastions" à Genève en Suisse. 1000 m2, 75 mètres de long et 15 de large. (VALENTIN FLAURAUD/AP/SIPA / SIPA)

En soutien à SOS Méditerranée, l'association qui a secouru 29000 naufragés en mer depuis 2015, Saype est à l'origine du projet baptisé “Beyond Walls”, une initiative qui a débuté à Paris en juin 2019  puis s’est poursuivi en Andorre avant de faire escale à Genève. L’objectif de l'artiste est d'inscrire dans le paysage, la plus grande chaîne humaine du Monde en propageant cette œuvre cyclique. Il poursuit, encore aujourd'hui, cette démarche qui le conduira dans plus de vingt pays d’ici trois à cinq ans.

Prochaine étape :  Berlin, où l'artiste participera aux festivités et animations qui vont saluer les 30 ans de la chute du mur

Vous êtes à nouveau en ligne