Coronavirus : tour du monde des plus belles œuvres de street art face à la pandémie (réalisées avant confinement)

L\'artiste Pony Wave a peint ces amoureux au temps du coronavirus sur un mur de Venice Beach, en Californie (Etats-Unis) avant le confinement décrété par le gouverneur de l\'Etat Gavin Newsom pour faire face à la pandemie de Covid-19.
L'artiste Pony Wave a peint ces amoureux au temps du coronavirus sur un mur de Venice Beach, en Californie (Etats-Unis) avant le confinement décrété par le gouverneur de l'Etat Gavin Newsom pour faire face à la pandemie de Covid-19. (MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

De Paris à Glasgow et de Pompei à Venice Beach, voici une sélection des plus belles oeuvres des street-artistes en temps de coronavirus.

Face à l'avancée du coronavirusles street-artists donnent à voir toute leur expressivité sur les murs de la planète. De l'Europe au Brésil, des Etats-Unis à l'Inde et de l'Afrique à l'Amérique latine, ils ont souvent réalisé leurs oeuvres juste avant les injonctions de confinement, comme le Parisien C215. Et, parce que les rues étant désertées, toutes ces merveilles auront peu l'occasion d'être admirées de près, voici un tour du monde des plus belles oeuvres que nous avons repérées.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de l'épidémie en France dans notre direct 

C215 (Paris)

"Pour soutenir le personnel hospitalier en première ligne dans la lutte contre le COVID19", l'artiste parisien C215 a lancé une édition d'art de cette oeuvre au profit de la Fondation des Hôpitaux de France.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par C215 (@christianguemy) le

Fake (Amsterdam, Pays-Bas)

"Super infirmière (c'est le titre). J'ai peint cette "ode" aux professionnels de la santé autour du monde !", a écrit sur Instagram le street-artist allemand basé à Amsterdam.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par FAKE (@iamfake) le

Pobel (Bryne, Norvège)

"En ces temps difficiles, j'espère que cette pièce peut être une contribution positive et apportera de la joie. Soyez prudents et prenez soins les uns des autres", a écrit Pobel, en précisant le titre de l'oeuvre : Lovers.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pøbel (@pobel.no) le

Hijack (Los Angeles, Californie)

"En tant qu'humains, nous aimons penser que nous sommes maîtres de notre propre coin de l'univers. Mais de temps à autre, une entité microscopique vient nous rappeler que nous ne le sommes pas", commente Hijack.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par HIJACK (@hijackart) le

Nello Petrucci (Pompei, Italie)

Un collage baptisé Sweet home avec la famille Simpson... pour rappeler de rester à la maison (regardez les trois images en suivant la flèche à droite). 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par nello petrucci (@nellopetrucci) le

RBS Crew (Sénégal)

Le collectif sénégalais RBS Crew a choisi de mettre ses bombes de peinture au service de la lutte contre le coronavirus. Il multiplie les fresques de prévention avec un rappel des gestes barrière, comme ici (regardez les différentes photos en suivant la flèche).

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par RBS CREW (@rbscrew_sn) le

Darion Fleming (Charlotte, Etats-Unis)

"Purell doré" (Notez le message "Nouveau ! Disponible nulle part" sur le flacon de cette splendide fausse publicité de gel hydro-alcoolique). "J'espère que cela pourra offrir un peu de soulagement comique dans cette période grave et éprouvante pour l'humanité. Restez à l'abri, restez en bonne santé et restez créatifs", a écrit Darion Fleming sur Instagram.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Darion Fleming (@daflemingo) le

Tyler (Mumbai, Inde)

"Keep calm and corona", a simplement écrit l'artiste Tyler.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Tyler Street Art (@tylerstreetart) le

Onemizer (France)

L'"amour est la clé", a écrit l'artiste français Onemizer, alias Cyril Valade.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Cyril Valade (@one_mizer) le

TV Boy (Barcelone, Espagne)

Le street-artist italien TV Boy a réalisé cette oeuvre à Barcelone. "Divided We Stand, United We Fall", a-t-il écrit, ajoutant #Stay Home. En détournant cette image de l'Oncle Sam (qui personnifie les Etats-Unis), il a souhaité critiquer le président Trump qui a tardé à admettre l'ampleur de la crise sanitaire. En inversant le slogan habituel : "Restons unis, divisés nous tombons" en "Restons divisés, ensemble nous tombons", il souligne la nécessité de la distanciation sociale.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Tvboy (@tvboy) le

Jilly Ballistic (Brooklyn, New York, Etats-Unis)

"Un autre nouveau normal", a écrit l'artiste américain Jilly Ballistic autour de ce collage réalisé à New York qui appelle avec humour à la distance sociale.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jilly Ballistic (@jillyballistic) le

Gnasher (Essex, Angleterre)

"A la vôtre, restez en sécurité... Je ne mange pas de pâtes ni ne m'essuie le cul ce soir... mais j'ai plein de bières", a écrit cet artiste anglais. #washyourhands

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Gnasher (@gnashermurals) le

Pony wave (Venice beach, Los Angeles, Etats-Unis)

"J'ai réalisé ce mural il y a plusieurs jours. Maintenant je reste à la maison comme tout le monde", a tenu à préciser la street-artist Ponywave. "Restez à l'intérieur s'il-vous-plaît ! Je promets de revenir à Venice lorsque ce sera terminé et de peindre."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pony Wave (@ponywave) le

Airá Ocrespo (Brésil)

"Masque de Bolsonaro contre le coronavirus", a écrit l'artiste brésilien Airá Ocrespo sur son oeuvre. "Menteur, psychopate, répugnant, vil, mesquin" ..., le street artist brésilien n'a pas de mots assez durs contre le président brésilien Bolsonaro dans son post Instagram. "Vous pouvez ajouter votre pire insulte contre cette crapule", conclut-il.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Airá Ocrespo = Mc Grafiteiro (@airaocrespo) le

Muckrock (Miami, Etats-Unis)

L'artiste californien Muckrock a réalisé cette oeuvre représentant Anna Nicole Smith avec un masque barré du mot "Peur" alors qu'il se trouvait à Miami au début de la panique des Américains devant l'arrivée du coronavirus. Pourtant, a-t-il écrit dans son post, "Miami est un bon endroit pour être en confinement".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jules Muck (@muckrock) le

Teachr1 (Los Angeles, Etats-Unis)

Sans commentaire...

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Teachr1 (@teachr1) le

The Rebel Bear (Glasgow, Ecosse, Royaume-Uni)

"Un jour viendra où les masques pourront tomber, les frontières réouvriront et les connexions pourront reprendre - espérons-le plus fortes que jamais. Plein d'amour et prenez-soin de vous", a écrit l'artiste écossais.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par the rebel bear (@the.rebel.bear) le

Vous êtes à nouveau en ligne