Les voyageurs du sculpteur Bruno Catalano font escale à Lunéville

Cinq sculptures de la série \"Les Voyageurs\" de Bruno Catalano exposées à Lunéville
Cinq sculptures de la série "Les Voyageurs" de Bruno Catalano exposées à Lunéville (France 3 Grand Est)

Cinq statues monumentales du plasticien ont pris place dans le centre-ville de la cité lorraine. Une invitation au voyage à saisir jusqu'au 14 novembre 2020. 

C'est un événement orchestré par la ville de Lunéville (Meurthe-et-Moselle) : des oeuvres en bronze du sculpteur Bruno Catalano sont exposées dans les rues et à la Galerie Raugraf jusqu'au 14 novembre. 

Le vide comme signature

Dès son arrivée en gare de Lunéville, le voyageur venu d'ailleurs tombe nez à nez avec un étonnant personnage. Tout habillé de bronze et transpercé par le vide ce géant de Bruno Catalano, valise à la main, porte en lui bien des histoires. "Le vide interpelle tout le monde, le voyage aussi, on est tous en train de voyager", commente le créateur. 

Sculpture de Bruno Catalano sur le parvis de la gare de Lunéville (Meurthe-et-Moselle)
Sculpture de Bruno Catalano sur le parvis de la gare de Lunéville (Meurthe-et-Moselle) (Galerie Raugraff)

Est-ce un départ volontaire vers un horizon radieux ou un voyage contraint par l'exil et la souffrance ? Est-ce une quête de liberté, une fuite vers un monde meilleur ? Les hommes en morceaux de Bruno Catalano posent de nombreuses questions "On peut tout interpréter dans le vide, il y a un message philosophique mais ce qui m'intéressait c'était la légèreté", assure le sculpteur. Le voyage se poursuit Place Léopold avec un triptyque qui évoque le désagrègement. En trois temps, la statue perd peu à peu de sa structure et laisse place au néant.

Triptyque du voyageur, par Bruno Catalano
Triptyque du voyageur, par Bruno Catalano (Galerie Raugraff)

La sculpture, une thérapie 

De l'exil du Maroc au travail ouvrier, Bruno Catalano a découvert la sculpture à l'âge de trente ans, presque par hasard. "C'est plus venu comme une thérapie, j'avais envie de faire de la sculpture ou du modelage pour occuper mon temps après mon travail d'électricien", confie l'artiste. Une "occupation" qui s'affirme comme un véritable talent reconnu dans le monde entier. Remarqué pour la première fois en 2005 dans un salon d'art contemporain par un galeriste parisien, il évolue de l'argile vers le bronze, et sculpte des personnages de plus en plus grands, réalisant de vraies prouesses techniques.

Bruno Catalano puise son inspiration chez les plus grands, comme Rodin ou César, mais signe des oeuvres intimes et personnelles. Ses hommes qui marchent rappellent la célèbre sculpture d'Alberto Giacometti.

La valise porteuse d'histoires

Allégorie du déracinement et de la douleur, les sculptures de Bruno Catalano se lisent aussi comme une oeuvre autobiographique "C'est ma vie que je montre, quand on vit cette expérience d'immigré on sait qu'on a une partie de soi-même qui reste derrière qu'il va falloir oublier mais qui est toujours au fond de nous". Homme en fragments, seul face à son destin, le marcheur de Catalano semble rattaché au monde par un seul et unique objet qui permet l'évasion. "Dès qu'on introduit la symbolique de la valise c'est l'humanité qui se met en place, l'imaginaire des gens reposent sur une valise, on ne voyage pas avec les mains dans les poches", souligne le sculpteur. 

La valise et le sac de voyage, l\'objet qui symbolise la quête d\'un ailleurs pour le sculpteur Bruno Catalano
La valise et le sac de voyage, l'objet qui symbolise la quête d'un ailleurs pour le sculpteur Bruno Catalano (France 3 Grand Est)

Aujourd’hui, Les voyageurs font partie des plus prestigieuses collections privées, et font régulièrement l'objet d'exposition dans le monde entier. Cinq d'entre eux ont pris place à Lunéville sur le parvis de la gare, la place Léopold, Place St-Rémy, le square devant l’Hôtel de Ville et le parvis du Théâtre. 

Les sculptures de Bruno Catalano sont à Lunéville ☺️ 5 sculptures monumentales dans le centre-ville Une quinzaine...

Publiée par GALERIE RAUGRAFF sur Vendredi 11 septembre 2020


 

Vous êtes à nouveau en ligne