A Nantes, la galerie des Machines de l’île adopte un paresseux

La galerie des Machines a présenté ce week-end son nouveau pensionnaire 
La galerie des Machines a présenté ce week-end son nouveau pensionnaire  (Capture d'image France 3/Culturebox)

Les créateurs du bestiaire de la galerie des Machines de l’île ont présenté ce week-end à Nantes leur nouvelle création. Un paresseux qui a rejoint les autres animaux mécaniques du site.

A l’occasion de la réouverture de la galerie des Machines de l’île, après une pause hivernale, les visiteurs ont découvert un nouveau pensionnaire. Un paresseux d’un mètre 50 et de 120 kilos de bois et de métal.

Reportage : D. Jouillat / A. Ropert / C. Landreau

C’est la nouvelle attraction des Machines de l’Ile. Ce paresseux est suspendu à une branche mais le public peut lui donner vie grâce à un volant. La tête, les paupières, la queue et les pattes sont ainsi mis en mouvement pour le plus grand bonheur des petits et des grands.

Futur résident de l'Arbre aux Hérons  

Ce paresseux a donc rejoint les dizaines de créatures (fourmi géante, araignée gigantesque….) qui peuplent déjà la galerie des Machines. Mais cette nouvelle création fait partie des premiers éléments de la ménagerie mécanique qui peupleront l’Arbre aux Hérons. Une structure métallique et végétalisée de 35 mètres de haut et de 50 mètres de diamètre qui doit voir le jour en 2022 sur une ancienne carrière de Nantes, en bord de Loire.
Vous êtes à nouveau en ligne