"Sauvez la photographie" : un appel des photographes professionnels au président de la République

Le photographe français Raymond Depardon à Venise en 2016
Le photographe français Raymond Depardon à Venise en 2016 (LEEMAGE VIA AFP)

Dans une tribune dans Libération, les photographes professionnels lancent un cri d'alarme sur les conséquences de la crise sanitaire sur leur secteur

De Yann Arthus-Bertrand à Sebastião Salgado en passant par Raymond Depardon ou Josef Koudelka, plus de 700 photographes ont signé un appel adressé au président de la République, publié dans Libération, pour "Sauver la photographie".

Le texte ironise sur l'expression "Chevaucher le tigre" employée par Emmanuel Macron dans sa conférence aux acteurs de la culture le 6 mai dernier. "Quelle magnifique expression ! Le monde de la photographie en fait son quotidien depuis toujours", souligne la tribune publiée à l'initiative de l'Union des photographes professionnels, soutenue par plusieurs agences de photographie et Reporters sans frontières entre autres.

"La population des photographes professionnels est menacée"

Ils estiment que les mesures annoncées le 6 mai par le président "ne répondent pas" à leurs besoins, après un arrêt de deux mois dont "les conséquences économiques et financières" sont pour eux "dévastatrices". Ils tirent la sonnette d'alarme, estimant que, "déjà dangereusement fragilisée par les évolutions sociétales, la population des photographes professionnels est aujourd'hui menacée". "A travers elle, c'est tout un pan de la culture française, cette diversité, cette richesse dans la vision de la vie, qui risque de se trouver anéantie", pensent-ils.

Les photographes réclament "un vrai plan de financement et de subventions pour le monde de la photographie". Ils demandent au gouvernement de "défendre sans concession le droit d'auteur et la valeur de la photographie dans un contexte où se développent de nouvelles formes de pratiques illégales ou déloyales".

Favoriser les photographes qui exercent en France

Ils souhaitent qu'il fasse en sorte "que les entreprises et les particuliers retrouvent l'envie et la volonté d'investir dans la photographie française", en subventionnant, dans l'édition et la presse, "la diffusion privilégiée des images de photographes exerçant en France" et en "attribuant des conditions fiscales avantageuses aux entreprises et aux particuliers qui souhaitent investir dans des images de photographes exerçant en France".

"Sauvez la photographie", conclut le texte, signé par Yann Arthus-Bertrand, Jane Evelyn Atwood, Stéphane Couturier, Raymond Depardon, Françoise Huguier, Josef Koudelka ,Sarah Moon, Bernard Plossu, Sebastião Salgado et quelques 700 autres.

Vous êtes à nouveau en ligne