"La rue nous appartient" : le New York populaire des années 70 et 80 dans l'objectif d'Arlene Gottfried à Nancy

Arlene Gottfried, \"Angel and Woman on Broadwalk in Brighton Beach New York\", 1976
Arlene Gottfried, "Angel and Woman on Broadwalk in Brighton Beach New York", 1976 (Estate Gottfried)

Loin des boutiques de luxe de la 5e avenue ou des quartiers branchés comme Soho, la photographe Arlene Gottfried (1950-2017) nous fait découvrir un New York populaire et bigarré. A voir au musée des Beaux-Arts de Nancy jusqu'au 12 janvier 2020.

Plus que des photos, c'est une ambiance, une tranche de vie que nous invite à partager Arlene Gottfried. A travers 60 clichés pris dans les années 70 et 80 dans des quartiers populaires (Brooklyn, les plages de Coney Island, Lower East side), la photographe nous raconte "son" New York.

Des instantanés de vie. Les photos d'Arlene Gottfried vont au-delà de l'image. Ici un couple s'embrasse enlacé dans l'herbe au bord d'une route. Là, un jeune homme en slip de bain pose à côté d'une vieille femme sur la promenade de Brighton Beach. Sur cet autre cliché, un enfant sur un trampoline est projeté dans les airs. Des scènes de la vie quotidienne qui présentent, chacune à sa manière, une vraie singularité.

Arlene Gottfried, \"Trampoline\", 1984
Arlene Gottfried, "Trampoline", 1984 (Estate Gottfried)

Le choix des lieux d'abord. Les quartiers qu'a choisi d'immortaliser l'artiste sont loin de l'image de carte postale de New York. Dans les années 70 et 80, Brooklyn et le Lower East side notamment, étaient des zones paupérisées, presque des ghettos pour les communautés afro et latino-américaines. Des zones où il ne faisait pas forcément bon traîner mais qui ont attiré la photographe pour leur authenticité. Et c'est ce qui fait le piquant de ces photos : les "vrais gens" qui les habitent. Des personnes pas si ordinaires que ça, à l'image de cette mamie en baskets photographiée à Coney Island.

Arlene Gottfried, \"Woman Wearing Sneakers\", Coney Island, 1976
Arlene Gottfried, "Woman Wearing Sneakers", Coney Island, 1976 (Estate Gottfried)

Cette singularité ressemble à Arlene Gottfried, fille d'immigrés juifs qui choisit, pour l'amour de l'art, de se lancer dans une carrière de chanteuse de gospel. Une très jolie rencontre.

Arlene Gottfried : la rue nous appartient - New York, 1970-1980 au musée des Beaux-Arts de Nancy jusqu'au 12 janvier 2020.

Musée des Beaux-Arts de Nancy

Vous êtes à nouveau en ligne