L'invité du 23h : Reza Deghati, l'homme qui "capté" l'histoire iranienne

L'invité du 23h de franceinfo est Reza Deghati. Pendant des décennies, ce photographe a parcouru le monde pour immortaliser les conflits, avec comme point de départ, son pays natal : l'Iran.

Dans son livre paru le 24 octobre dernier, "Iran, rêves et dérives (1978-1985)", le photographe iranien Reza Deghati et son frère Manoocher, publient de précieux clichés. À l'heure où beaucoup de peuples se soulèvent. "Ce qui se passe aujourd'hui dans le monde, ce sont deux aspects. D'une part beaucoup de pays commencent à manifester contre les inégalités. Mais en Irak ou au Liban, c'est vraiment lié à la république islamiste d'Iran. Les Irakiens comme les Libanais disent : 'On en a assez de ce régime iranien qui met la main partout et on est devenu quelque part le deuxième gardien de la révolution'", avance le photographe.

Une "prison à ciel ouvert" pour les femmes

2019 marque les 40 ans de la révolution iranienne qui avait pris sa source dans une contestation contre le Shah. Des manifestations avaient été réprimées avant le retour de l'ayatollah Khomeiny. Reza Deghati revient notamment sur une photo d'une femme iranienne, en pleurs, appelée "La désillusion". "Les femmes iraniennes, c'était quelque part des doubles victimes de cette révolution. D'une part, les religions avaient infligé le port du voile, ce qui n'était pas connu. D'autre part, le fait de vivre dans un État complètement despote, c'est comme une très grande prison à ciel ouvert", analyse-t-il. D'autres clichés montrent également toute la division de la société iranienne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne